mai 29, 2017

Hassad : 100 mille éducateurs à former pour généraliser le préscolaire

Hassad : 100 mille éducateurs à former  pour généraliser le préscolaire

2ème colloque sur le préscolaire initié par la fondation BMCE Bank

«Il faut 6 ans pour arriver à 100% de préscolarisation. On est loin de la généralisation du préscolaire comme objectif stratégique à atteindre». Les chiffres que Mohamed Hassad livre, mardi à Rabat, s’appuient sur une démarche réaliste et logique à la fois. «Cela nécessite énormément de moyens», précise le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors du 2ème colloque sur la généralisation du préscolaire initié sous le Haut patronage de SM le Roi par la fondation BMCE Bank pour l’éducation et l’environnement.

Vision chiffrée de Hassad

«Pour généraliser le préscolaire, il faut 100 mille éducateurs à former sans parler de l’équipement. C’est très lourd à faire même en 6 ans», poursuit-il en rappelant que l’Etat seul n’y arrivera pas. «Il est impossible de laisser tout cela au privé qui doit se contenter de 20%», enchaîne le ministre qui estime que les 80% sont censés incomber à l’Etat dans le cadre de cette mission de formation d’éducateurs en enseignement préscolaire. A propos du volet préscolaire dans la stratégie de son département, M. Hassad indique par l’occasion: «Nous n’allons pas partir de zéro». «Je vais demander de voir ce qui se passe ailleurs et nous allons suivre les meilleures pratiques», enchaîne-t-il en évoquant ses démarches futures. «Je ne parlerai pas pendant plusieurs mois. Je vais décliner la stratégie nationale qui une fois faite, tout le reste est à faire. La mise en œuvre est la plus difficile», estime-t-il en rappelant que la stratégie de base est déjà élaborée par le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Le credo de la fondation BMCE Bank

«Notre ambition est d’accompagner et soutenir notre partenaire, qui est le ministère, dans la mise en œuvre de la stratégie 2030», précise Leïla Mezian Benjelloun, présidente de la fondation BMCE Bank, en rappelant que la phase du préscolaire est importante dans le processus de développement de la personnalité de l’enfant. «La promotion de ce système éducatif est un chantier de longue haleine», reconnaît-elle tout en rappelant le credo de la structure qu’elle gère. «A la fondation, nous sommes convaincus de la pertinence et de l’efficacité du partenariat public-privé dans lequel nous sommes engagés depuis la création de Medresat.com», poursuit la présidente qui se félicite des résultats des élèves qui se voient dispenser un enseignement préscolaire par cette fondation tout en rappelant que l’action de celle-ci est essentiellement orientée vers le milieu rural où les infrastructures sont aléatoires. 

Exemple de Nador

Dans cette région, la fondation fait, comme le laisse voir un documentaire projeté par l’occasion, un ramassage des élèves pour les acheminer vers une école où ils reçoivent leur éducation préscolaire. Outre l’enseignement durable en arabe et en français, cette structure offre, depuis 2005, un enseignement en amazigh à ces élèves en respect de la particularité de cette région sans oublier la formation régulière des éducateurs. Dans la même année, la fondation consacre une mallette pédagogique à chaque classe dotée d’un dispositif interactif. Dans l’ensemble, cette structure offre, depuis 17 ans, un enseignement primaire en œuvrant notamment dans le préscolaire. Chaque année, la fondation accueille environ 2.500 enfants dans le préscolaire. Le total étant de 29.000 enfants préscolarisés depuis le début. Quant à la mallette pédagogique, elle en est à sa 3ème version. Elle est élaborée en partenariat avec l’Institut français. Cette mallette comprend 5 fascicules qui évoquent les trois langues d’enseignement et un guide pédagogique. Le tout étant muni d’une version numérique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *