Hausse préoccupante des accidents de la circulation

Une hausse "préoccupante" des accidents de la circulation a été enregistrée durant les mois de juillet et août de l’année en cours, par rapport à la même période de l’année précédente, a indiqué mardi le ministre de l’Equipement et des Transports, Karim Ghellab.
Répondant à une question d’actualité à la Chambre des conseillers, M. Ghellab a précisé que cette hausse intervient après que le premier trimestre de l’année en cours ait connu une baisse respective de 4,27% du nombre des tués et de 3,86 % de celui des blessés graves.
Cette hausse est attribuée au non respect des règles de la sécurité routière, dû notamment à la propagation chez les conducteurs du sentiment d’impunité en raison du manque de mesures répressives immédiates sanctionnant les contrevenants au code de la route, a-t-il fait savoir, ajoutant que cette hausse s’explique également par le flux massif du trafic routier ayant marqué les vacances d’été.
M. Ghellab a indiqué qu’il a été décidé, lors de la réunion extraordinaire du Comité interministériel de sécurité routière, de dynamiser l’action des comités régionaux de sécurité routière et d’activer les systèmes de contrôle au sein et en dehors des villes, outre le renforcement des mesures de contrôle dans les gares routières.
«Il a été également décidé, a-t-il ajouté, de retirer le permis de conduire en cas d’incapacité de paiement de l’amende dans l’immédiat en vue de garantir son règlement après», le contrôle des autocars et de leur mise en fourrière en cas de contravention, ainsi que le contrôle de l’utilisation du casque pour les motocyclistes.
Interrogé sur le Programme national des routes rurales (PNRR), M. Ghellab a indiqué que «11.236 km de routes ont été réalisés au titre de la première tranche de ce programme (1995-2005), faisant état du lancement de la seconde tranche, qui portera sur la réalisation de 15.000 km de routes sur 10 ans avec un rythme mensuel de 1500 km».
Il a précisé que ce projet permettra d’augmenter à 80 % le taux de la population rurale bénéficiant des routes à l’horizon 2015, ajoutant que l’année en cours a connu la programmation de 3061 km pour un coût de plus de 2 milliards DH.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *