Hommage aux enseignants

Le Maroc a célébré samedi dernier, à l’instar de la communauté internationale, la journée mondiale des enseignantes et des enseignants. Cette année, qui marque le neuvième anniversaire de cette journée, est commémorée sous le slogan, «enseigner, c’est susciter le dialogue chaque jour».
Le thème souligne le rôle déterminant que jouent les enseignantes et les enseignants, tant en classe que dans la société en général, pour promouvoir le dialogue, la compréhension, le respect mutuel et la solidarité, qui constituent les valeurs fondamentales de la société. Le 5 octobre de chaque année est donc une occasion pour rendre un hommage à environ 300.000 instituteurs et professeurs qui forment le corps professoral de notre pays, qui est la pierre angulaire dans le processus d’apprentissage. L’école est un espace privilégié où le corps enseignant peut interagir et susciter le dialogue avec les enfants et les jeunes. Il doit souvent relever l’énorme défi de les aider à s’adapter. La diffusion rapide de l’information, avec l’avènement des nouvelles technologies de la communication et de traitement de l’information, vient alourdir sa tâche. Les membres de la profession enseignante doivent s’évertuer à enrayer l’incompréhension et les réflexes d’intolérance.
Au Maroc, au cours des deux dernières années, dans le cadre de la généralisation de la scolarisation et l’application de la charte nationale pour l’éducation et la formation, le ministère de l’Education nationale a recruté 16.199 enseignants. Les instituteurs recrutés pendant cette période sont au nombre de 12.744.
Quant au nombre de professeurs du premier cycle recrutés, il est de l’ordre de 2.647, dont 2.599 lauréats des centres pédagogiques régionaux et 48 professeurs non voyants. S’agissant du second cycle, le ministère de tutelle a procédé au recrutement de 538 professeurs, dont 290 lauréats des écoles normales supérieures et agrégés, 170 originaires des provinces du Sud et 78 techniciens de laboratoire.
L’apprentissage demande des compétences et des connaissances. Et pour promouvoir l’apprentissage, il importe de promouvoir la situation des enseignants et leurs conditions de travail. Si pour le premier volet la création de la fondation Mohammed VI pour les oeuvres sociales du corps enseignant est venue à point nommé, pour ce qui est des conditions de travail, notamment dans le milieu rural, les responsables de l’éducation nationale ont encore du pain sur la planche. Il est à souligner qu’en 1994, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a désigné le 5 octobre Journée mondiale des enseignantes et des enseignants à la 44e séance de la conférence internationale de l’éducation qui se tenait à Genève.
Cette date coïncide avec l’anniversaire de l’adoption, en 1966, de la recommandation concernant la condition du personnel enseignant. En adoptant la recommandation de l’UNESCO, des gouvernements à l’échelle mondiale ont reconnu à l’unanimité le besoin et l’importance d’enseignantes et d’enseignants compétents, qualifiés et motivés dans toute société.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *