Hôpitaux : Lancement d’une enquête nationale sur l’utilisation des antibiotiques

Hôpitaux : Lancement d’une enquête nationale sur l’utilisation des antibiotiques

Le ministère de la santé lance avec l’appui de l’OMS une enquête sur l’utilisation des antibiotiques en milieu hospitalier.

La réalisation de cette étude est primordiale dans la mesure où la résistance bactérienne aux antibiotiques est considérée par l’OMS comme une menace grave pour la santé humaine. Ainsi, l’usage abusif ou excessif des antibiotiques accélère le phénomène de la résistance, de même que de mauvaises pratiques de prévention et de lutte contre l’infection. Il faut signaler que la résistance aux antibiotiques entraîne une augmentation des dépenses médicales, une prolongation des hospitalisations et une hausse de la mortalité.

Le secrétaire général du ministère de la santé, Pr Hicham Nejmi, a adressé récemment une lettre aux directeurs régionaux de la santé afin  que ces derniers prennent toutes les mesures nécessaires pour faciliter le bon déroulement de cette enquête. Dans sa lettre, M. Nejmi avance plusieurs raisons qui expliquent la nécessité d’élaborer une telle étude: «L’augmentation de la résistance aux antibiotiques se traduit dans la pratique hospitalière par une augmentation de la morbi-mortalité, du coût d’hospitalisation, et par l’apparition de micro-organismes résistants aux antibiotiques disponibles, dont les conséquences peuvent être l’impasse thérapeutique et la difficulté de prise en charge des infections bactériennes».

Le secrétaire général du ministère fait remarquer que les résultats de cette enquête permettront de mettre en place des mesures efficaces et appropriées visant à améliorer l’utilisation des antibiotiques en termes d’efficacité de traitement, d’optimisation des coûts et à limiter les conséquences sur «l’écologie bactérienne hospitalière».  Cette enquête devrait aussi aboutir à l’élaboration d’un guide qui sera mis à la disposition des professionnels dans les hôpitaux. Pour prévenir et combattre la propagation de la résistance aux antibiotiques, l’OMS  estime que les professionnels de la santé ne doivent prescrire et délivrer des antibiotiques que quand ils sont nécessaires, en application des directives en vigueur. 

Ils doivent également signaler les infections résistantes aux antibiotiques aux équipes de surveillance et parler à leurs patients de la prise correcte des antibiotiques, des résistances et des dangers d’un usage abusif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *