Huit marocains arrêtés au Sud de Las Palmas et 83 Subsahariens à Tenerife

Les huit immigrants, parmi lesquels figurent deux mineurs, étaient arrivés vers 8h00 aux côtes de l’île à bord de cette embarcation, de six mètres de longueur et équipée de deux moteurs, a annoncé une source sécuritaire dans l’archipel.

Les personnes, interpellées sur la plage de "Las Carpinteras", dans la municipalité de San Bartolomé de Tirajana (sud de Las Palmas), ont été conduites au commissariat de Maspalomas pour enquête en prévision de leur expulsion à leur pays d’origine. Les autres occupants de la patéra sont activement recherchés par la police.

D’autre part, une pirogue de pêcheurs (cayuco) a été interceptée, mercredi matin, au sud de l’île de Tenerife avec à son bord un total de 82 immigrants subsahariens, ce qui porte à 200 le nombre de clandestins africains arrêtés, depuis mardi, par la garde civile de Tenerife.

L’embarcation, qui a été localisée par un bateau de pêche à 60 milles de la côte sud de Tenerife, a été remorquée par un bateau de Sauvetage maritime au port de "Los Cristianos", une station balnéaire située dans la municipalité d Arona, où les immigrants seront mis à la disposition de la police nationale.

Face à l’afflux massif d’immigrants subsahariens, la 1ère vice-présidente du gouvernement espagnol, Mme Maria Teresa Fernandez de la Vega, a annoncé lundi, au terme du réunion d’urgence convoquée par le gouvernement central, que l’Espagne était sur le point de signer des accords de rapatriement avec des pays africains comme le Mali, le Ghana, le Sénégal, le Cap Vert et le Cameroun.

La responsable espagnole a en outre annoncé pour les prochains jours des rapatriements vers la Mauritanie, puis le Sénégal, le Niger, le Mali et la Guinée Bissau. Un accord de réadmission avait été conclu en juillet 2003 avec la Mauritanie et réactivé, en mars dernier, suite à l’arrivée massive des subsahariens aux îles Canaries en provenance de Nouadhibou.

Le gouvernement de Madrid a également décidé un renforcement des moyens de surveillance aériens et maritimes de côtes africaines et des îles Canaries, notamment par la location d’un satellite.

D’autre part, la presse canarienne a rapporté mercredi que le ministère espagnol de la Défense a mis à la disposition du département de l’Intérieur trois navires patrouilleurs et trois "aéronefs" pour surveiller de près l’arrivée d’immigrants à bord d’embarcations aux côtes de l’archipel espagnol.

Plus de 6.000 subsahariens sont parvenus à gagner les côtes canariennes en 2006, contre 4.715 durant toute l’année 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *