Hypnose: Quand le mental change les règles du corporel

Hypnose: Quand le mental change les règles du corporel

Confortablement installée sur un fauteuil, jambes allongées grâce à un repose-pied, la séance commence. Une musique douce (des notes de piano) est diffusée depuis un MP3, branché à son tour à deux casques. Le premier, amplificateur de son, est utilisé par la patiente.

Le deuxième, muni d’un micro, reste en possession de la praticienne. «Fermez les yeux», recommande Zhor El Amrani, maître praticienne en hypnothérapie. Le sourire au coin des lèvres, la patiente, expérimentant l’hypnose pour la première fois, doute de l’efficacité de l’action demandée par la praticienne. Toutefois, elle s’exécute et se concentre sur la musique. Une voix douce et reposante prend les commandes, toujours sur fond de notes de piano. Elle s’adresse à elle à la deuxième personne du singulier.

«Imagine une boîte. Une boîte fermée et solide», commence la praticienne. Et de poursuivre : «Dans cette boîte, tu mets tout ce qui te tracasses. Travail, problèmes familiaux, argents, peurs, angoisses… Après tu me fais signe de la main quand tu jugeras que c’est fait». Après avoir reçu le retour de la patiente, L’hypnothérapeute poursuit : «Maintenant  imagine un endroit tu es bien, un endroit qui t’appartient. Imagine un endroit où aucun de tes tracas n’a de place, où tu te sens libre et où tu n’as pas peur d’être jugée». La patiente ne trouve pas de mal à imaginer cet emplacement, et progressivement, elle constate que sa respiration devient de moins en moins accélérée, de plus en plus sereine, et une sensation de repos s’empare de tout son corps.

L’hypnothérapeuthe poursuit ses recommandations, sur le même rythme de respiration de sa patiente, lui demandant de se relaxer, de se donner du temps, de profiter de ce moment où elle est à l’endroit qu’elle souhaiterait être. Cependant, et spontanément, sans y mettre une volonté mécanique, la patiente ressent ses muscles se décontracter, un par un. Il semble que les muscles obéissent à ce que l’hypnothérapeute ordonne. Elle commence par le dos, puis les jambes, pour reprendre le même exercice depuis les orteils et remonter encore une fois tout le corps. Une sensation de bien-être qui se propage comme une bouffée d’énergie, chaleureuse, agréable et reposante. La patiente ne souhaitait plus qu’une chose, rester à cet endroit, loin du monde réel, où tout allait bien. Ses muscles ne lui appartenaient plus, elle se sentait complètement libre et légère.

Après quelques minutes d’une sorte de «lévitation spirituelle», la praticienne demande, toujours avec la même intonation qu’au début de l’expérience, à sa patiente de revenir. Cette dernière quitte cette échappatoire imaginaire, ancrée désormais dans son inconscient. L’hypnothérapeute compte jusqu’à3. La patiente rouvre les yeux, avec un large sourire aux lèvres. Cette fois, il s’agit d’un sourire d’une personne qui a vécu une agréable expérience. Elle est désormais prête à faire face au quotidien, avec plus d’aisance, énergie et confiance en soi.

Maryem Laftouty

(Journaliste stagiaire)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *