Ibn Rochd : Amorce d’une modernisation

Ibn Rochd : Amorce d’une modernisation

L’initiative est plus que louable. Communiquer avec le grand public dans les normes de transparence est d’autant plus sérieux dans la mesure où l’état d’un site aussi important que le secteur qu’il représente est mis à découvert devant les responsables et devant les citoyens. Les grandes lacunes et autres manques dont souffre le CHU peuvent désormais être mis à jour pour y remédier dans les plus brefs délais.
L’ensemble des documents contenus dans le dossier de presse du CHU Ibn Rochd, et notamment les informations détaillées dans le premier livret d’accueil du CHU, est le fruit des efforts de plusieurs participants et partenaires, que ce soit l’ensemble du personnel du CHU ou encore l’Agence française de communication A.F.COM.
Dans le cadre de la démarche qualité et pour que l’information soit plus accessible et facile à faire circuler, la direction de l’hôpital a retenu le principe d’établissement d’un support de conseils pratiques dont elle anticipe une large utilisation par les patients, leurs familles ainsi que d’autres acteurs. Avec une capacité litière de 1.620, Ibn Rochd reçoit en masse des malades de toute la Région du Grand Casablanca et du Sud du Maroc. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Rien qu’en 2003, ce centre a connu 63 146 admissions avec 424 219 journées d’hospitalisation et une durée moyenne de séjour de 6,27. L’amélioration de la santé de la population n’est plus l’affaire de spécialistes et de structures isolées. Elle doit être au sein du débat public de toute la Région, comme l’explique le Pr. Mohamed El Andaloussi, directeur du CHU Ibn Rochd.
Pour répondre aux missions de soins, recherche et formation, dans le souci d’améliorer la santé de la population, le CHU a adopté un certain nombre d’objectifs. En premier lieu, développer les missions du Centre hospitalier en question dans son environnement sanitaire. Ensuite adapter l’organisation des activités hospitalières aux besoins des patients et poursuivre et intensifier la modernisation de la gestion et, enfin, intensifier la démarche qualité et s’engager dans la démarche d’accréditation.
Le livret d’accueil, qui porte le label du ministère de la Santé, regorge d’informations utiles au public depuis l’admission ordinaire (ou d’urgence), jusqu’aux formalités liées au décès d’un malade hospitalisé en passant par l’accueil des malades, le séjour à l’hôpital et les recommandations. Le tout est bien expliqué en détails, y compris le répertoire pour communiquer (téléphone, fax…) et les coordonnées des différents interlocuteurs. Le livret est conçu d’un côté en langue arabe et de l’autre en français, pour que le public soit le plus nombreux possible à accéder à l’information. Cela va sans la revue trimestrielle du CHU Ibn Rochd et le support de conseils pratiques à l’attention du patient.
Le secteur de la santé ne saurait rester en rade à la veille du démantèlement des barrières douanières à l’horizon 2010, il importe pour les institutions sanitaires de redoubler d’efforts en vue d’assurer la sécurité médicale des citoyens. C’est dans ce contexte que se classe l’initiative du CHU Ibn Rochd en attendant d’autres bien meilleures.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *