IDH : le Maroc gagne un petit point

IDH : le Maroc gagne un petit point

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) vient d’annoncer le dernier classement des pays selon l’Indicateur du développement humain (IDH). Le Maroc occupe désormais la 124 place, soit une place de plus par rapport au dernier classement. Entre le Gabon et la Namibie, le Maroc est classé parmi les pays dont le développement humain est moyen. Dans le monde arabe, le Qatar est le pays le mieux noté. C’est ainsi qu’il arrive à la 40e place, précédant les Émirats arabes unis qui occupent eux la 41e position.  Selon le PNUD, l’IDH montre que «18 des pays les plus pauvres du monde, comprenant 460 millions d’habitants, ont régressé depuis la publication des premiers indicateurs de développement humain en 1990 ». Il faut préciser toutefois que la Norvège vient en tête du classement de l’IDH, tandis que le Niger vient en dernière position. Globalement, les statistiques de l’IDH restent optimistes. C’est ainsi que, selon la même source, les tendances mondiales globales sont positives, avec des progrès substantiels dans la plupart des régions en développement, et ce depuis la publication du premier rapport en 1990. 
Dans ce sens, le PNUD cite les cas de trois pays qui ont pu grimper sur l’échelle de l’IDH. Il s’agit précisément du Bangladesh, de la Chine et de l’Ouganda qui ont progressé d’environ 20 % dans le classement de l’IDH.
Le rapport qui s’est penché sur les indicateurs de développement humain de 177 pays a révélé un cas exemplaire de réussite en matière de progrès. C’est le cas notamment du Viêt-Nam qui a réduit de moitié la pauvreté.
Face aux cas de réussite, le rapport a tenu également à préciser les pays qui ont chuté dans ce classement. C’est ainsi que l’Afrique du Sud a reculé de 35 places depuis 1990 alors que le Botswana a dégringolé de 21 places. L’impact de la pandémie du sida dans ces deux pays est la raison avancée pour cette dégradation.
Dans un autre registre, le PNUD a appelé « les pays développés à augmenter l’aide internationale, à réformer les échanges commerciaux en faveur des pays pauvres et à consolider la paix dans les régions dévastées par les conflits pour éradiquer l’extrême pauvreté ». Et d’ajouter que « la réduction de la pauvreté s’est ralentie dans les années 90 : 2,5 milliards de personnes vivent encore avec moins de 2 dollars par jour, 115 millions d’enfants sont toujours non scolarisés et 2,6 milliards de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires ».
S’agissant des objectifs du Millénaire, le PNUD déclare que « l’Afrique est le seul continent qui risque de ne pas atteindre les objectifs du développement du Millénaire visant notamment à réduire de moitié la pauvreté d’ici 2015 ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *