Il abuse d’un enfant de huit ans

Il abuse d’un enfant de huit ans

Quand Omar est rentré chez lui, en ce matin du 11 janvier, il s’est réfugié dans une chambre, sans allumer la lumière. C’était la première fois qu’il rentre chez lui à 18h. Bien que n’étant âgé que de huit ans, il ne regagnait le domicile familial qu’après 19h00. Que lui-est donc arrivé ? C’est la question que sa mère lui a posée quand elle s’est aperçue de sa présence à la maison. Elle ne l’avait pas remarquée dans un premier temps lorsqu’elle était rentrée. Ce n’est qu’après un laps de temps, quand elle a allumé la lumière qu’elle l’a surpris isolé dans un coin de la chambre. Sans attendre qu’elle l’interroge une autre fois, il a fondu en larmes. La mère l’a pris entre ses bras, lui a demandé une fois encore ce qu’il lui est arrivé. Omar n’a pas cessé de pleurer. Il a dû être maltraité suite à une bagarre avec un autre enfant, pense la mère qui tente de le consoler et de le calmer.
En vain. Il a continué à pleurer sans expliquer à sa mère quoi que ce soit. Un peu plus tard, son père est arrivé. Il s’est hâté vers la chambre quand il a entendu les gémissements de son fils, puis a interrogé sa femme sur ce qui est arrivé à son fils. “Je ne sais pas, il ne cesse de pleurer depuis une demi- heure sans rien expliquer“, a-t-elle répondu. Aussitôt, le père s’est adressé à Omar, l’a interrogé. Pas de réponse.
«Calme-toi et explique-moi ce qui t’est arrivé», lui demande-t-il. Omar s’est contenté de garder le silence. Qu’est ce qu’il dissimule derrière ce mutisme et ces larmes ? C’est ce que cherche à savoir le père. Celui-ci fait son possible pour que son fils raconte ce qu’il a enduré. Et ce n’est qu’après de grands efforts de patience que le père est arrivé à faire dire au fils ce qu’il tentait de garder pour lui. «Khalid a abusé de moi», affirme-t-il. Le père demande d’autres explications. En vain.
Khalid est jeune homme de vingt-huit ans, qui consomme du haschich et boit tout le temps. Bref, il s’agit d’un clochard de réputation mauvaise, que tous les voisins de son quartier à Beni-Mellal évitent. Il ne respecte personne et menace ses voisins de violence, d’agression, s’ils ne veulent pas lui verser quelques dirhams afin qu’il puisse se payer sa dose quotidienne en haschich et en vin rouge. Mais quel malheur a donc pu conduire Omar vers son chemin ? L’enfant était dans la rue en train de bavarder, quand Khalid l’a croisé. C’était un dimanche après-midi, la rue était déserte. Khalid a appelé Omar pour qu’il vienne vers lui. Ce dernier a refusé, mais en cherchant à ne pas le provoquer. Khalid s’est rapproché de lui, lui a demandé de l’accompagner vers un terrain situé près de leur quartier. Omar a refusé une fois, tout en reculant d’un pas. Khalid s’est avancé vers lui, a jeté un regard circulaire avant de le prendre par l’épaule. Le petit garçon a tenté de s’enfuir. Seulement, Khalid l’a retenu de force et a sorti un couteau de sa poche. Omar a commencé à trembler de peur, ne sachant quoi faire.
Khalid lui a demandé de l’accompagner sans crier ou demander du secours. Craignant d’être poignardé, Omar l’a accompagné au terrain vague. Là, il l’a obligé de baisser son pantalon pour abuser de lui. Le lendemain, le père a conduit Omar devant la police qui n’a pas perdu de temps pour arrêter Khalid et le traduire devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Beni-Mellal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *