Il tente de violer une fillette

Quartier Al Fath, à Khouribga. Les passants qui y erraient en ce jour d’avril ont remarqué cette jeune femme qui courait follement à gauche et à droite à la recherche de sa fillette, âgée de trois ans. Elle demandait aux gens s’ils n’avaient pas remarqué une petite fille qui cherchait sa mère. Personne ne lui a donné de réponse. Ou était-elle allée ? À défaut de réponse, toutes les interrogations restaient légitimes. Les badauds l’ont entourée, tentaient de la calmer. Elle leur a expliqué que la petite était avec elle devant la boutique du réparateur des ustensiles de cuisine, auquel elle a remis une théière et une casserole pour les souder. Une fois le travail accompli, elle l’a payé et elle a commencé à rassembler ses objets pour rebrousser chemin.
Mais, quand elle a voulu demander à sa fillette de la suivre, elle a remarqué sa disparition. Quelques badauds lui ont proposé de retourner chez elle, parce que la fillette pourrait être à la maison. Il faut se rassurer avant de conclure si elle avait vraiment disparu. Elle a fait irruption chez elle sans attendre que quelqu’un lui ouvere la porte. Elle a accédé à toutes les chambres en appelant à haute voix sa petite fille. En vain. Personne ne lui a répondu. La fille a donc disparu ? Où ? Elle s’apprête à sortir une fois encore pour la chercher, mais elle s’est évanouie. Quelques voisines l’ont suivie et lui ont donné de l’eau pour qu’elle reprenne conscience. À ce moment, une fourgonnette à bord duquel il y avait des éléments de la brigade mobile de la police judiciaire effectuait une ronde routinière à travers les quartiers de la ville. Une fois arrivé près de Souk Al Had, un quadragénaire s’est adressé aux limiers pour les alerter qu’une femme cherchait sa fillette disparue dans des circonstances indéterminées et qu’un jeune homme, inconnu, conduisait une petite fille derrière le mur du souk. Aussitôt, les policiers se sont lancés à destination du terrain situé derrière le mur en question à la recherche du jeune homme et de la petite fille. En effet, un peu plus loin, sur un terrain isolé et herbeux, il y avait une fille en compagnie d’un jeune homme. Lorsque ce dernier a remarqué l’estafette de police, il a pris ses jambes à son cou. Après une course-poursuite de quelques minutes, les policiers sont arrivés à lui mettre la main dessus et l’ont conduit avec la fillette au commissariat. Il s’agit bel et bien de l’enfant recherchée. Convoquée, la mère de la fille a rejoint les policiers pour les accompagner vers l’hôpital Hassan II pour ausculter la victime, encore sous le choc. Heureusement, le médecin a attesté que la fille ne présentait aucun traumatisme, expliquant, par conséquent, qu’elle n’avait pas été violée
. C’est ce qu’a confirmé le mis en cause, âgé de 32 ans, célibataire, sans profession, toxicomane, affirmant qu’il attendait de fumer un joint” avant de passer à l’action. Les limiers ont été plus rapides que lui. La fillette a été sauvée et le mis en cause déféré devant la Cour d’appel de Khouribga, poursuivi en état d’arrestation pour enlèvement d’une mineure en vue de la violer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *