Il viole un mineur et harcèle une fille

D’après les deux plaintes qui ont été déposées au commissariat de Salé, Ben Achir, âgé de 22 ans, célibataire, est accusé de viol sur la personne d’un mineur âgé à peine de 14 ans et également pour agression et tentative d’attentat à la pudeur sur une jeune adolescente de 16 ans. Pour ce qui est du premier cas, la victime est un enfant qui a grandi dans le même quartier de celui qu’il accuse. Il le connaît depuis sa naissance et les parents des deux familles ne se manquent jamais de respect. Durant les dernières vacances d’été, Ben Achir avait proposé au petit de les accompagner au bord de la mer pour une partie de football contre une autre équipe. Le gamin très content de jouer sa première grande partie, rejoint les autres joueurs. Ce match de foot était d’une grande importance pour les deux équipes dans la mesure où il comptait pour les éliminatoires du tournoi qui regroupait toutes les équipes de la ville des moins de vingt ans. Ben Achir était le capitaine de l’équipe. Après les premiers trois-quarts d’heure, son équipe menait par deux buts à zéro, Ben Achir content du résultat envoie le petit à la recherche d’eau potable pour les joueurs. Il devait se déplacer vers une source naturelle qui se trouvait à quelques centaines de mètres. Ben Achir le rejoint et le viole. En rentrant chez lui, il a raconté à son père de ce qu’il venait de subir. Une plainte a donc été déposée auprès des autorités de la ville et l’affaire a été portée devant la justice. Pour ce qui est de la seconde plainte, la victime, une jeune fille de 16 ans estime que l’accusé est un voyou, un vrai délinquant qui venait souvent l’attendre devant la sortie du lycée à 18 heures pour l’obliger à l’accompagner chez lui dans sa demeure non loin de l’établissement scolaire. A chaque fois que Ben Achir se pointait devant le lycée, la jeune fille fait tout son possible pour lui échapper. Elle se cachait entre les filles de sa classe en attendant le départ de son agresseur. Et malgré son refus total de lier une relation avec lui, il n’a jamais cessé de la harceler et ceci depuis le début de l’année scolaire. Elle ne pouvait pas en parler à son père parce qu’il se trouvait en prison pour purger une peine de deux ans pour trafic de drogue. Mais, au moment de la dernière agression, il lui restait encore quelques semaines pour finir sa peine. Une fois libéré, le père décide d’aller à la rencontre de l’agresseur de sa fille. Après une petite dispute, il prévient la police et voici Ben Achir à la barre des accusés poursuivi donc de viol sur la personne d’un mineur et aussi pour agression et tentative de viol. Pour les deux plaintes, Ben Achir se dit innocent et il jure être étranger aux deux poursuites judiciaires. Après délibération, il a été condamné à deux ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *