Imam Assili, premier établissement d’enseignement collégial à Assilah

Imam Assili, premier établissement d’enseignement collégial à Assilah

Considéré parmi les anciens bâtiments européens construits pendant le protectorat espagnol, le collège Imam Assili est fréquenté, depuis sa création, il y a plus d’un demi-siècle, par des élèves de toutes catégories sociales. Il fut, au début de sa mise en œuvre, géré selon le système éducatif espagnol et connu au lendemain de l’indépendance par «Al Madrassa Al Islamiya». Il portera quelques années après le nom du grand alem zaïlachi, Abou Mohamed Assili, ayant vécu au 4ème siècle de l’hégire et dont le mausolée est situé en plein centre-ville. Ce collège demeure le premier et le seul établissement d’enseignement collégial mixte d’Assilah. Il a disposé depuis des dizaines d’années d’un internat pour garçons avant son transfert au lycée Oued Dahab, créé à la fin des années 70.
Le collège Imam Assili a la réputation d’avoir été fréquenté par d’importantes personnalités, dont les artistes-peintres Mohamed Melehi, Khalil El Ghrib, feu Abderrahman Mellouk, le poète Mehdi Akhrif, feu l’écrivain Ahmed Abdessalam Bakkali ou encore Mohamed El Bouanani, célèbre poète et présentateur des émissions «Al Mafatih Assabâa» et «Al Maghrib Al Bahri». D’ailleurs, l’Association des anciens élèves d’Imam Assili demeure très dynamique, depuis sa création il y a plus d’une quarantaine d’années, sur les scènes associatives, et ce aux niveaux local, régional et national.
Il est à noter que les enseignants ou les membres administratifs qui se sont succédé à la gestion du collège Imam Assili ont permis de faire d’elle un établissement scolaire de référence en matière d’éducation et de scolarisation. «Nous étions heureux d’avoir comme professeur de dessin Elina Atencio, qui nous a fait aimer la peinture», selon des peintres et anciens élèves du collège Imam Assili. Situé près de la côte et à la sortie de la ville sur la route de Tanger, le collège Imam Assili, qui compte un total de quelque 1099 élèves dont 524 filles, a connu plusieurs travaux de construction. Il est actuellement composé de trois annexes, qui disposent de quelque 32 salles de classe. L’ancien bâtiment accueille, depuis quelques années, les différents services administratifs. Il dispose d’une grande cour, qui a été aménagée pour servir de terrains de sport et de vestiaires. Dans sa stratégie de développement de l’esprit créatif chez les élèves, le collège vient de créer trois salles d’arts plastiques et une autre pour accueillir les cours de musique. Il est à rappeler que le collège Imam Assili se distingue aussi par l’organisation chaque année d’un important programme d’activités parascolaires. Il compte huit clubs entre autres : «Environnement et santé», «Citoyenneté et droits de l’Homme», «Sports et voyages», «Club presse scolaire», «Musique et groupes vocaux», «Club d’informatique», «Club d’activités culturelle» et «Club Solidarité».


 Photographie : Quand l’enfant s’y met
Dès l’avènement du printemps, les enfants privilégient les pique-niques. Et si l’on demandait à papa de nous apprendre à photographier ? Dans ce cas, les parents peuvent aider leur enfant à maîtriser le fonctionnement d’un appareil photographique et connaître les différentes prises de vues. Si les parents ont une bonne expérience en la matière, ils seront tentés de montrer à leurs enfants le principe du cadrage et d’un seul œil. Il s’agit de mettre les pouces et index collés les uns contre les autres pour faire un rectangle avec les deux mains et les quatre doigts avant de fermer un œil. C’est ainsi que l’enfant peut travailler le regard et le cadrage à la fois. Sans oublier de reculer d’un mètre par rapport à un sujet qu’on veut prendre de près pour éviter une image floue. D’une manière générale, une image ou une photo est mieux équilibrée, plus stable si elle est placée en largeur. C’est le cas du format paysage. Quant au format portrait, il convient, comme son nom l’indique, aux prises de vue de personnes en fonction de leur emplacement et leur position. On peut aussi parler de la plongée au cas où le photographe se situe plus haut que le sujet à photographier, il oriente donc l’appareil photo vers le bas, d’où l’appellation de plongée. Par contre, dans la position contre plongée, le photographe est plus bas que la personne à prendre en photo et oriente l’appareil vers le haut. Telles sont, en général, les grandes lignes des différentes prises de vue pour s’initier à la photographie. Alors qu’attendez-vous pour partir à la découverte de cet art !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *