Impact des eaux usées sur l’écosystème

Le projet Ecosanté, qui est financé par le Centre de recherche et développement international (CRDI-Canada) et la Fondation Ford-USA, a organisé, mardi dernier à Settat, un atelier sur l’état d’avancement de l’étude sur «L’impact de l’usage des eaux usées en agriculture sur la dégradation des composantes de l’écosystème et sur la santé de la population» de la communauté de Mzamza dans la région.
Cette rencontre, souligne un communiqué de la province de Settat, a porté sur l’examen des retombées de l’usage des eaux usées dans le domaine de l’agriculture et l’orientation de l’étude pour des solutions acceptables. Les objectifs du projet Ecosanté s’articulent autour de l’amélioration du bien-être des populations en milieu rural et le développement durable des ressources naturelles à travers des réformes appropriées des options institutionnelles, politiques et techniques liées à l’utilisation des eaux usées dans le secteur de l’agriculture.Pour atteindre ses objectifs, le projet cible la caractérisation technico-économique et sociale de l’écosystème étudié et l’évaluation du niveau de dégradation des composantes de l’écosystème et de la santé de la population de la communauté.
Dans ce cadre, le projet mène également une étude sur l’état de santé et la situation financière de groupes sociaux utilisant des eaux usées en agriculture et projette de proposer des alternatives de gestion participative de l’eau et de la santé de la population à même d’assurer une équité sociale dans l’usage de l’eau et la protection de la santé.
Le projet mène également une recherche transdisciplinaire impliquant des spécialistes dans les domaines de l’environnement, l’agriculture, l’élevage et la politique, ainsi que les institutions. Cette méthode pourrait fournir les éléments politiques, économiques, sociaux et environnementaux au niveau local et national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *