Impact des nouvelles technologies

La recherche scientifique, le développement expérimental et l’ingénierie constituent une condition nécessaire à la mise à niveau du secteur socio-économique et un facteur clé pour relever le défi de la mondialisation de l’économie et de la compétition internationale, a indiqué mercredi à Meknès, Omar Fassi Fihri, ministre délégué chargé de la Recherche scientifique. Intervenant à l’ouverture des travaux de la troisième édition de la conférence internationale sur la « Conception et production intégrée (CPIE 2003) », organisée sous le Haut patronage de SM. Le Roi Mohammed VI du 22 au 24 courant à l’école nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM), le ministre a précisé qu’en raison de l’évolution rapide des marchés et des techniques, les nouvelles technologies représentent aujourd’hui un des moteurs principaux de la compétitivité, de la croissance et de l’emploi. Fassi Fihri a mis en exergue la transition politique et économique décisive que vit aujourd’hui le Maroc et dont témoigne le degré d’avancement du processus démocratique et la mise en place d’une économie compétitive et ouverte sur l’économie mondiale. Il a précisé que la politique menée par le Royaume dans le domaine de la recherche scientifique et technologique, constitue un des facteurs essentiels pour conduire cette transition vers une société moderne et indépendante sur le plan stratégique dans un monde globalisé. En outre, le ministre a fait état de l’octroi de bourses de recherche à partir de janvier 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *