Inauguration de la maison de l’habitant à Marrakech

La ministre du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, accompagnée de la Secrétaire d’Etat français chargée de la Politique de la ville, Fadéla Amara ont inauguré, vendredi au quartier Essalam à Marrakech, la Maison de l’Habitant, pour un investissement global de 2.084.994 DH. Fruit d’un partenariat entre le Conseil communal de la ville, l’Agence de développement social (ADS), la Caisse française de dépôt et de consignation et la ville de Clermont Ferrand, ce projet s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation du quartier Essalam. Cette structure de proximité qui assure la coordination des actions sociales et urbaines dans le quartier, s’assigne pour mission la sensibilisation et l’éducation aux valeurs de citoyenneté et de solidarité, l’animation socioculturelle, l’assistance sociale et l’information et l’orientation, outre le fait qu’elle contribuera à l’insertion professionnelle des jeunes et à la promotion des activités génératrice de revenu (AGR).
Dans le même quartier, Mme Skalli et Mme Amara accompagnées de plusieurs personnalités ont effectué une visite au chantier de construction, au sein du Lycée El Mansour Eddahbi, d’un centre multidisciplinaire qui sera réalisé grâce à une enveloppe budgétaire globale de 2.228.000 DH. Ce centre qui s’inscrit dans le cadre du programme de lutte contre l’exclusion sociale de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), devra bénéficier à près de 220 femmes et enfants. Parmi les objectifs de ce centre, figurent la réinsertion des femmes et des enfants, la formation professionnelle des enfants victimes de l’abandon scolaire, la formation par apprentissage en artisanat, le développement des compétences des bénéficiaires, la lutte contre l’analphabétisme et l’intégration des enfants aux besoins spécifiques.
S’exprimant à cette occasion, Mme Skalli a fait savoir que la construction de la maison de l’habitant, structure sociale qui puise sa philosophie dans l’esprit de l’INDH, vise à créer de l’animation auprès des populations ciblées notamment en terme d’orientation, d’éducation et de formation socioprofessionnelle, outre le fait qu’elle sert d’espace pour la solidarité sociale et l’action associative.Véritable symbole de l’amitié maroco-française, cette structure contribuera, sans nul doute, au renforcement du projet de société moderne et démocratique, a-t-elle ajouté, réitérant dans ce cadre l’engagement de son département à accompagner les efforts engagés par les acteurs locaux institutionnels et les représentants de la société civile. De son côté, Mme Amara s’est félicitée de la mise en place de ce projet exemplaire au sein d’un quartier des plus anciens de la cité ocre, estimant que cette structure ne peut que contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations ciblées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *