Inauguration d’un centre socio-pédagogique à Khénifra

Un centre socio-pédagogique, réalisé dans le cadre du programme de réparation communautaire pour un coût estimé à environ 600.000 DH, a été inauguré, mercredi, au douar Tiqlit dans la commune rurale d’Oum Errabie (province de Khénifra), apprend-on auprès de l’Association Tiqlit pour le développement rural et l’environnement, porteur du projet.
Financé dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), l’Union européenne et le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, le centre a pour objectifs de renforcer les capacités des femmes et des jeunes dans les domaines de la formation professionnelle, de la lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation sanitaire et de permettre aux enfants du douar de bénéficier de l’enseignement préscolaire dans de bonnes conditions. Le centre, composé d’une salle multimédia, une autre pour l’enseignement préscolaire et d’une salle pluridisciplinaire et une administration, abritera différentes activités visant à sensibiliser les jeunes aux maladies sexuellement transmissibles, renforcer la dynamique associative à l’échelle locale et à contribuer à la préservation de la mémoire de la résistance et des années de plomb. Outre des activités parallèles dans les domaines de la lutte contre l’analphabétisme et l’enseignement préscolaire, le projet prévoit aussi l’organisation de sessions de formation au profit des femmes rurales sur l’apiculture et l’élevage et d’autres formations pour les acteurs associatifs locaux ainsi que des tables-rondes et rencontres marquées par des témoignages sur les violations passées des droits de l’Homme. L’inauguration de ce centre s’est déroulée en présence de représentants du CNDH, de l’unité locale de gestion du programme de réparation communautaire relevant de la CDG, de la société civile locale et d’autres acteurs qui se sont félicités de la création de ce centre unique en son genre, notamment en milieu rural, indique un communiqué de l’association parvenu à la MAP.
Ils ont, par la même occasion, appelé les différents partenaires, intervenants et acteurs locaux à soutenir cette initiative et à contribuer au bon fonctionnement du centre en vue de lui permettre de s’acquitter de sa mission. Lancé en 2007, le programme de réparation communautaire tend à réparer les préjudices collectifs des régions ayant connu dans le passé des violations des droits de l’Homme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *