Incendies de forêt : légère baisse de la superficie moyenne incendiée

Incendies de forêt : légère baisse de la superficie moyenne incendiée

Les incendies de forêt sont un événement habituel pendant l’été mais cette année, la hausse des températures ne va pas arranger les choses. Dimanche soir, un important incendie s’est déclaré à Ida outanane aux environs d’Agadir ravageant plus de 320 ha de forêt. D’importants moyens humains et matériels ont été mobilisés pour tenter de maîtriser le feu dans cette forêt dense de thuya s’étalant sur les communes d’Imouzzer,Idmine et Akesri.Mardi, quelque 500 hommes, appuyés par plusieurs avions ont tenté de circonscrire l’incendie. En vain. Plusieurs contraintes expliquent cette situation : la nature du relief et du couvert végétal sensible dans cette région montagneuse, la hausse des températures et la force du vent qui change régulièrement d’orientation. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet incendie. Entre janvier et juillet 2010, le Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) a indiqué que 213 incendies ont été déclaré ravageant 1.133 ha de forêt. C’est mieux qu’en 2009 où la surface détruite s’est élevée à 3.108 ha suite à 501 incendies. La superficie moyenne parcourue par incendie est de 5,3 ha en 2010 contre 6,2 ha en 2009. En dépit de ces résultats positifs, le HCEFLCD estime que les périodes critiques ne sont pas encore terminées étant donné que la grande majorité des grands incendies de forêt sont enregistrés durant la deuxième quinzaine du mois d’août et le début du mois de septembre. Selon le HCEFLCD, 75% de la superficie parcourue par les incendies est constituée par la strate herbacée et les essences secondaires. Concernant les régions les plus touchées,le sud-ouest ( Taroudant, Tiznit, Agadir et Chtouka Ait Baha) arrive en tête de liste avec 46 départs de feu touchant 535 ha, suivies du Haut-Atlas (Essaouira, Marrakech et Chichaoua) avec 15 départs de feu touchant 239 ha et de l’Oriental (Oujda, Nador, Taourirt, Jerrada et Berkane) avec 33 départs de feu touchant 114 ha. Quant aux causes des incendies de forêt, il faut souligner qu’un départ de feu nécessite trois facteurs : du combustible (la végétation), de l’oxygène (présent dans l’air) et une source de mise à feu (flamme, étincelle, foudre …). A noter que plus le temps est chaud, sec , plus la végétation sera sèche et plus le risque d’incendie sera élevé. Ainsi, une température élevée, un vent violent et un déficit hydrique de la végétation sont très favorables à l’éclosion et la propagation de l’incendie. Le HCEFLCD mène une politique de prévention active. D’importantes mesures ont été prises dans son plan d’action 2010. Sur le plan préventif, il a été prévu l’aménagement de points d’eau (44 unités) et des miradors ainsi que l’ouverture de tranchées pare-feu d’une longueur de 438 km. S’agissant des équipements, des véhicules de première intervention ont été renforcés par 75 unités ainsi que la mobilisation d’une flotte aérienne. Le HCEFLCD estime qu’au cours des 50 dernières années (1960-2009), près de 12.912 incendies ont endommagé 149.292 ha de forêts, soit une moyenne de 2.986 ha par an, avec un maximum en 1983 (11.289 ha) et un minimum en 2002 (593 ha).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *