Indemnité pour perte d’emploi : 26.689 demandes déposées en 2017

Indemnité pour perte d’emploi :  26.689 demandes déposées en 2017

Le montant des dépenses atteindra 164 millions de dirhams en 2017 contre 118 millions en 2015

Le Comité de gestion et d’études, émanant du conseil d’administration de la CNSS,  a tenu le 8 mai  une réunion dédiée à l’évaluation de l’Indemnité pour perte d’emploi (IPE) sur les trois années après son entrée en vigueur.  Selon le bilan statistique 2015-2017 qui a été présenté, 26.689 salariés ont déposé une demande en 2017 contre 20.219 en 2015, soit une hausse annuelle moyenne de plus de 15%.  Il faut bien noter que les données de 2017 sont des statistiques  provisoires .

Parmi les 26.689 demandeurs, 15.005 personnes ont vu leurs dossiers rejetés, soit un taux de rejet de 49%. Ce taux a enregistré une baisse continue de 5 points sur la période 2015-2017. Plusieurs raisons expliquent ces rejets. La CNSS indique à ce sujet que la moitié des dossiers ont été rejetés suite à l’insuffisance du nombre de jours déclarés. En outre, 1/3 des dossiers ont été rejetés suite au manque de pièces ou complément d’information. Moins de 10% des dossiers ont fait l’objet de rejet car ils ont été déposés hors délais. Par ailleurs, la CNSS signale que 11.925 personnes ont bénéficié de cette prestation en 2017 contre 8.947 bénéficiaires en 2015.

Les bénéficiaires de sexe masculin restent majoritaires. Leur poids est quasiment identique sur toute la période d’étude: 80% en 2015, 81% en 2016 et 2017. En revanche, les femmes ne représentent que 19% des bénéficiaires en 2017. Il faut aussi relever qu’en 2017, les hommes représentent 68% de l’ensemble des salariés déclarés. La tranche d’âge la plus présente est celle des jeunes actifs âgés de 25 à 35 ans qui représente 30% de l’ensemble des bénéficiaires IPE. Une structure plus ou moins similaire à celle de l’ensemble des salariés déclarés du fait que cette tranche d’âge regroupe 35% de l’ensemble des salariés déclarés en 2017. L’âge moyen des bénéficiaires de l’IPE est de 41 ans contre 38 ans pour l’ensemble des salariés déclarés.

Autre donnée importante à relever : 10% des bénéficiaires IPE en 2017 ont un salaire mensuel moyen inférieur au SMIG et 13% des bénéficiaires IPE déclarent un salaire supérieur à 6.000 DH. A noter que le salaire moyen des bénéficiaires de l’IPE est de 4.569 DH contre 5.120 DH pour l’ensemble des salariés déclarés. Signalons également que 32% des bénéficiaires relèvent du secteur de la construction, 18% de l’industrie manufacturière, 14% des activités de services administratifs et de soutien, 12% du commerce, 8% pour les autres services et 3% relèvent de l’hébergement et restauration,  3% du transport et entreposage. S’agissant de la répartition des bénéficiaires par région, 55% appartiennent à la région du Grand  Casablanca contre 40% pour l’ensemble des salariés déclarés. En termes de montant servi, la Caisse nationale de sécurité sociale estime que le montant des dépenses au titre de l’IPE atteint 164 millions DH en 2017 contre 118 millions en 2015, ce qui représente une croissance de 18%. A noter que l’indemnité moyenne pour perte d’emploi s’élève en moyenne à près de 2.400 DH servie sur une durée moyenne de 5,6 mois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *