INDH : 29 projets pour Mohammédia

INDH : 29 projets pour Mohammédia

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné, samedi dernier, le coup d’envoi aux projets de l’INDH dans la préfecture de Mohammédia. Le Souverain a présidé la signature de la convention pour la requalification des marchands ambulants de poissons de Casablanca en les équipant de motocycles équipés de caissons isothermes.
Pour la préfecture de Mohammédia, 30 marchands ambulants de poissons ont été concernés par cette initiative qui a coûté 460.000 dirhams dont 71.400 DH au titre du programme d’urgence de l’INDH alors que l’ADS et l’ONP (l’Office national des pêches) ont supporté respectivement 149.000 et 200.000 DH. Cette action vise autant l’amélioration des revenus des marchands concernés que celle des conditions d’hygiène. La convention, qui concernera cette catégorie de marchands ambulants dans le tout Grand Casablanca, nécessitera un coût global de 9 millions DH. Ce projet entrant dans le cadre de l’appui aux activités génératrices de revenus et d’emplois n’est qu’une petite partie d’un paquet de 29 projets à caractère socio-économique qui seront menés à bien dans la préfecture de Mohammédia et qui concerneront quatre quartiers urbains et périurbains insalubres ainsi que la commune rurale Béni Yakhlef. Le nombre des bénéficiaires, lui, s’élève à près de 70.000 habitants.
Les 29 projets retenus par le comité préfectoral de l’INDH au titre du programme prioritaire de l’INDH nécessiteront une enveloppe budgétaire globale de l’ordre de 2.360.475 DH alors que le programme de lutte contre la précarité sociale pour 2005 mobilisera 4.565.000 DH et concernera trois axes.
Il s’agit, entre autres, de la restructuration et l’équipement d’un centre pour les enfants abandonnés. Concrètement, c’est l’ancienne maison d’arrêt de la Kasbah pour qui est réservé un autre destin. Cette dernière devra être restaurée et équipée dans six mois pour un montant global de 1,81 million DH avec une participation de 1 million DH pour le conseil régional. D’une capacité d’hébergement de 40 à 50 pensionnaires, ce centre vise une population cible de 128 enfants. Mohammédia, grâce à l’INDH, abritera également, dans deux mois, un centre socio-pédagogique pour les enfants inadaptés mentaux visant l’amélioration de la psychomotricité de ces enfants et leur insertion scolaire. D’un coût global de 1,55 million DH, le programme de lutte contre la précarité de l’INDH y participe à raison de 650.000 DH.
A Sidi Moumen, le même samedi, Sa Majesté le Roi a présidé au démarrage des travaux d’édification d’un complexe social multidisciplinaire destiné aux populations défavorisées de ce quartier casablancais. Construit sur une superficie de 3.500 m2, ce complexe assurera des formations qualifiantes à 2.150 bénéficiaires dans les domaines de la couture, de la coiffure, du textile et des métiers de plâtre entre autres activités génératrices de revenus et d’emplois. Ce complexe nécessitera une enveloppe budgétaire de 9,25 millions DH dont le groupe Anassi assume 94 %.
A Casablanca toujours, le complexe social «Oum Kaltoum» (Hay Attacharouk à Sidi Bernoussi) nécessitera un budget de 11.650.000 DH et ses prestations viseront à rendre la vie plus digne aux femmes démunies atteintes du cancer du sein. Une même mission qui sera celle du foyer féminin qu’abritera le quartier Ahl Loughlam.
«Dar El Kheir », le centre de Tit Mellil, devra carrément changer de peau avec de gigantesques travaux d’extension qui nécessiteront un budget de 2,4 millions DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *