Indice 2016 de la faim dans le monde : Le Maroc classé 42ème sur 118 pays

Indice 2016 de la faim dans le monde : Le Maroc classé 42ème sur 118 pays

Le dernier rapport sur l’indice de la faim dans le monde réalisé par l’Institut de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) montre que le Maroc a progressé en matière de lutte contre la faim. Sur les 118 pays analysés, le Maroc est classé 42ème  au niveau mondial.

Il récolte un score de 9,3 points, considéré comme «faible» par le GHI (Global Hunger Index) ou (Indice de la faim). Ce qui montre une amélioration puisque son score a baissé de 2,7 points par rapport à 2008.  Il faut noter que le calcul des scores de l’Indice de la faim prend en considération quatre critères, à savoir la sous-alimentation, l’émaciation infantile, le retard de croissance des enfants et la mortalité infantile. On obtient un système de notation sur une échelle de 0 à 100 points, 

0 étant le meilleur score (pas de faim) et 100 le pire. Un score de 0 correspondrait à un pays où personne ne serait sous-alimenté, aucun enfant de moins de cinq ans ne souffrirait ni d’émaciation, ni de retard de croissance, ni ne décéderait avant sa cinquième année. En revanche, un score de 100 correspondrait à un pays où les niveaux de sous-alimentation, d’émaciation, de retard de croissance et de mortalité infantiles seraient les plus élevés. 

Au niveau du continent africain, le Maroc  est ainsi classé troisième en matière de lutte contre la sous-alimentation, juste derrière la Tunisie et l’Algérie et devant l’Afrique du Sud.

Si on analyse à présent les indicateurs, le rapport indique que  4,4% de la population marocaine se trouve en état de sous-alimentation entre 2014 et 2016 contre 5,4% entre 2007 et 2009.  Ce qui signifie que  la ration alimentaire, mesurée en kilocalories, ne suffit pas, de manière continue, à couvrir les besoins énergétiques de base. 

La proportion des enfants de moins de

5 ans en état de sous-alimentation aiguë est de 2,3% entre 2011 et 2015.  Quant à  la proportion des retards de croissance pour la même tranche d’âge sur la période 2011 à 2015, elle est de 14,9% contre 18,3% entre 2006 et 2010. Enfin, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 2,8 % en 2015 alors qu’en 2008, il se situait à 18,3%.

Au niveau mondial, le rapport signale que l’indice de la faim dans le monde a diminué de 29% depuis 2000. Malgré ces progrès, la faim est encore très présente au niveau mondial puisque 795 millions de personnes y sont toujours confrontées. Actuellement  un enfant sur quatre souffre de retard de croissance, et 8% des enfants souffrent d’émaciation.

L’IFPRI en bref

L’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), basé à Washington, établit chaque année un calcul des scores GHI afin d’évaluer les progrès, ou reculs, enregistrés dans la lutte contre la faim.

Il identifie et analyse des stratégies et des politiques alternatives pour répondre aux besoins alimentaires des pays en développement. L’institut  se focalise sur les pays à faible revenu et sur la recherche d’indices pour développer des solutions politiques qui réduisent durablement la pauvreté, la faim et la malnutrition.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *