Ingénierie sociale : coup de pouce français

Une convention cadre sur la formation en ingénierie sociale a été signée, lundi à Rabat, entre l’Institut national de l’action sociale de Tanger (INAS) et l’Université Paris XIII.
En vertu de cet accord, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération franco-marocaine, l’INAS bénéficiera du renforcement de ses capacités pédagogiques, de formation et d’ingénierie sociale.
Cette convention a été signée par la directrice de l’INAS, Mme Noufissa Azlali, et le président de l’Université Paris XIII, Alain Neuman, en présence du ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Abderrahim Harouchi.
"Cet accord vise à faire profiter les étudiants de l’INAS de la grande expertise qu’a développée l’Université Paris XIII en matière d’ingénierie sociale et former ainsi des cadres capables de relever les défis imposés par le développement humain", a indiqué M. Harouchi à la MAP à l’issue de la cérémonie de signature.
Et d’ajouter que "l’action des travailleurs sociaux demeure primordiale dans toute stratégie de développement, vue, qu’elle porte sur le développement de l’élément humain, raison pour laquelle il est utile de tirer profit des expériences d’autrui".
Le président de l’Université Paris XIII, Alain Neuman, a déclaré pour sa part que "son établissement a cumulé une grande expérience dans ce type de formation". "L’Université Paris XIII forme, depuis 20 ans, des travailleurs sociaux avec l’aide du ministère français des Affaires sociales", a t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *