Intégration des problématiques migratoires dans les politiques locales : Souss-Massa veut donner l’exemple

Intégration des problématiques migratoires dans les politiques locales : Souss-Massa veut donner l’exemple

La réorganisation territoriale constitue une réelle opportunité pour intégrer la migration de manière transversale dans la planification locale, et ainsi optimiser l’impact de la migration  sur le développement local.

La région du Souss-Massa et le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, en partenariat avec la délégation de l’Union européenne au Maroc, a organisé à la fin de la semaine dernière au siège de la région à Agadir des journées d’étude sur les problématiques liées à la migration et les migrants et sur les axes d’intégration des politiques migratoires dans les politiques de développement local. 

Cet événement s’inscrit dans le cadre du projet national d’intégration des politiques migratoires, des MRE et des migrants régularisés dans la dynamique socio-économique régionale et locale. Il a été animé par des experts de l’Union européenne et a connu la participation des élus, des services extérieurs et des acteurs de la société civile concernés par la thématique.

Durant ces deux jours, les participants se sont attelés à étudier et à diagnostiquer la situation régionale en matière de migration et du statut des migrants afin de proposer une vision d’institutionnalisation de ces problématiques dans les politiques régionales et locales, et pour identifier les bonnes pratiques  afin de renforcer l’impact de la migration sur le développement, et viennent pour accompagner les collectivités territoriales dans le processus d’intégration de la migration dans la planification locale.

Selon les participants à ces journées, le lancement du processus de la régionalisation avancée attribue de nouvelles compétences aux collectivités territoriales, et notamment aux régions. Ces dernières, qui disposent désormais d’un rôle majeur en matière de développement local, définissent leurs orientations stratégiques lors de l’élaboration de leur document de planification locale.

Cette réorganisation territoriale constitue de fait une réelle opportunité pour intégrer la migration de manière transversale dans la planification locale, et ainsi optimiser l’impact de la migration sur le développement local. D’ailleurs le Maroc fait face depuis quelques années à une évolution de son contexte migratoire : de pays d’émigration, puis de transit, il est devenu un pays d’accueil et d’installation durable pour de nombreux migrants. Afin de relever les défis initiés par l’arrivée de ces nouvelles populations, une politique migratoire rénovée a été mise en place. A rappeler que  la contribution des migrants au développement inclusif et durable est désormais reconnue au niveau global, et se retrouve dans les nouveaux Objectifs du développement durable (ODD) pour 2030 ainsi que dans le Programme d’action d’Addis-Abeba.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *