Internet peut mener en prison

Il est un solitaire qui vivait dans un monde virtuel, présente le quotidien régional français, Sud Ouest, dans son édition du jeudi dernier, le jeune Brice qui a comparu, mercredi devant le tribunal correctionnel de Périgueux, en France, pour avoir diffusé des images pornographiques pédophiles sur Internet. Âgé de 21 ans et décrit par Sud-Ouest comme une personne, cet étudiant a peu de mots pour expliquer aux juges les raisons de son occupation à laquelle il s’adonne depuis la fin 2001 jusqu’au courant de l’année 2002. Il n’a trouvé qu’une seule explication : La curiosité malsaine. Doué d’informatique, le prévenu habitant à Trélissac téléchargeait les images licencieuses qu’il partageait ensuite sur son site sous son pseudonyme: Mr Blonde. Le quotidien précité a rapporté que le président du tribunal et le vice-procureur Dominique Trouilhet ont cherché à comprendre si le jeune homme avait conscience de son geste, délit passible de cinq ans de prison. Le rapport médical, quant à lui, il a décrit Brice comme « un enfant unique extrêmement choyé par ses parents, très narcissique mais aussi très solitaire ». Le prévenu passait des heures seul dans sa chambre à surfer sur la toile. Quant à l’avocat de Brice, Laurent Pipart, il le connaît particulièrement bien, précise le quotidien régional qui précise qu’il était son professeur à l’époque où le jeune homme était étudiant en capacité de droit à Périgueux. « Vous avez devant vous quelqu’un de brillant, plaide-t-il. La seule difficulté avec lui, c’est qu’il est introverti, il faut plusieurs semaines pour l’apprécier. » Et d’évoquer sa solitude, son refuge dans un monde virtuel, son manque de repères. Après délibération le tribunal a condamné Brice à 36 mois de prison, dont 33 avec sursis et obligation de soins. Ayant déjà effectué trois mois de préventive, il ne retournera donc pas en prison.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *