Investissement : La région cadre idéal

Invité d’un dîner débat organisé à Agadir sur Les investissements dans la région Souss-Massa-Draâ par l’association « Iligh » pour le développement et la coopération, M. Abdelaziz Meziane Belfkih, conseiller de SM le Roi est longuement intervenu pour placer la région dans un statut de cadre territorial et administratif le plus approprié pour régler les problèmes de l’investissement, notamment ceux liés aux mesures administratives.
M. Belfkih a rappelé que la lettre royale, adressée le 9 janvier dernier, au Premier ministre, est venue définir l’orientation, la promotion et le développement de l’investissement. La lettre royale, a-t-il dit, a précisé les mesures adéquates à prendre et la responsabilité qui incombe aux différents intervenants, inaugurant une approche qui constitue une rupture avec la gestion administrative et vise la libération des énergies individuelles et collectives et la promotion de l’investissement national et étranger susceptibles de garantir un développement durable et équitable. M. Belfkih a souligné que la création des Centres régionaux d’investissement (CRI), qui seront rattachés aux walis permettront une déconcentration et une autonomie au niveau de la région en matière d’investissement. Comme première étape, a ajouté le conseiller de sm le roi, les CRI auront deux fonctions essentielles: l’aide à la création d’entreprise à travers un premier guichet sur la base d’un formulaire unique dans lequel figurent tous les renseignements exigés par la législation ou la réglementation pour la création de l’entreprise. La deuxième fonction est l’aide aux investisseurs à travers un deuxième guichet qui procure aux entreprises notamment les PME toutes les informations utiles pour l’investissement régional sur les différents secteurs, les possibilités foncières, le coût de production, la charte d’investissement etc.
Selon M. Belfkih, ce deuxième guichet aura pour mission d’élaborer des projets de contrats et de conventions qui seront présentés à la commission nationale d’investissement concernant les grands projets dont le coût est supérieur à 200 millions de dirhams afin de permettre à l’investisseur de bénéficier d’autres avantages comme le stipule la charte de l’investissement. Il a enfin rappelé les dispositions de la lettre royale, qui investissent les walis de compétences en matière de vente et de location concernant les immeubles du domaine de l’Etat, d’autorisation d’occupation du domaine public et forestier, d’autorisation d’installation et d’exploitation des activités industrielles, agro-industrielles et minières et d’autorisations d’ouverture et d’exploitation des établissements touristiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *