Jean-Pierre Chevènement à Rabat

Dans une déclaration à la presse à son arrivée à l’aéroport de Rabat-Salé, M. Jean-Pierre Chevènement a indiqué que sa visite sera marquée par des entretiens avec les responsables marocains et des « échanges de vues approfondies » sur la situation au Maroc, en France, et au Maghreb.
L’ancien ministre français de l’Intérieur s’est déclaré « heureux » de terminer sa tournée maghrébine à Rabat, soulignant qu’il rendra au Maroc l' »hommage qu’il mérite pour les progrès enregistrés sur la voie de la démocratie sous la conduite du défunt SM Hassan II et de son successeur SM le Roi Mohammed VI ».
Evoquant les relations bilatérales, M. Chevènement a estimé que « l’avenir du Maroc et de la France est dans le rapprochement des deux rives de la Méditerranée et dans l’arrimage du Maghreb à l’Europe .
« L’accord d’association entre le Maroc et l’Union européenne, ne doit pas rester limité à une simple zone de libre-échange, mais il est indispensable que des fonds structurels soient mis à la disposition du Maroc pour développer ses infrastructures et mettre l’accent sur des problèmes prioritaires notamment dans les secteurs de l’éducation, de la santé et du logement », a dit M. Chevènement.
Abordant les conséquences des événements du 11 septembre dernier aux Etats-Unis, l’ancien ministre français estime que la lutte contre le terrorisme » doit aussi être une lutte contre les causes du terrorisme ».
« Nous ne pouvons pas laisser traîner des problèmes irrésolus depuis très longtemps telles que les questions palestinienne et irakienne », a-t-il poursuivi.
Après avoir souligné que la France et le Maroc doivent oeuvrer de concert pour « faire entendre un langage de raison et parvenir à des solutions de paix durables qui soient respectueuses de l’identité et de la dignité de chaque peuple », M. Chevènement s’est déclaré pour la création d’un Etat palestinien qui « sera la meilleure garantie pour la sécurité d’Israël », appelant à la levée de l’embargo imposé à l’Irak car « ce pays doit retrouver la voie d’un développement pacifique ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *