Jemâa El Fna, espace magique

Jemâa El Fna, espace magique

Elle représente le coeur de la cité ocre. Le point culminant du pèlerinage touristique de la ville impériale. L’endroit le plus animé de Marrakech. Elle, c’est la célèbre place de Jemâa El Fna, située au coeur de la médina de Marrakech, véritable espace de la créativité verbale et non verbale. Première place reconnue Patrimoine oral immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Dès que le visiteur, national ou étranger, arrive sur les lieux, il découvre une animation qui n’a d’égale que la turbulence, les sons, les couleurs et les odeurs de ses occupants, du charmeur de serpents à l’arracheur de dents, aux diseuses de bonnes aventures, aux fquihs, aux gargotiers et l’embaument de la fumée de brochettes, de merguez, de poissons frits et du fameux breuvage fumant (Kaâkoulla) qui a des propriétés aphrodisiaques, selon les vieux Marrakchis. Dans la journée, c’est le rassemblement des mendiants, des charmeurs de serpents, des montreurs de singes, des conteurs et des vendeurs d’eau ou de jus d’orange. A la nuit tombée, les gargotiers s’installent et la place se métamorphose alors en un vaste restaurant en plein air où l’on peut déguster pour un prix modique toutes les spécialités locales. On s’assied autour d’une sommaire table de bois où l’on déguste une harira ou des brochettes de kefta, face à une tête de mouton, indélicatement posée sur l’établi. Cette place est la principale attraction touristique de la cité ocre. Véritable cour des miracles, elle est animée d’une vie intense où le misérable et le sublime se mêlent pour offrir un spectacle merveilleux. Badauds, musiciens, boutiquiers, danseurs, charmeurs de serpents, mendiants, guérisseurs… forment une foule hétéroclite et bigarrée. Ces différentes activités battent leur plein du lever du soleil jusqu’à une heure tardive dans la nuit. Une tournée sur les lieux est un exceptionnel bain de foule. Jemâa El Fna est la place où se forment les foules, se mélangent les signes et toutes les couleurs, le réel et l’imaginaire se confondent, les noms supplantent les choses qu’ils désignent et les mots inventés ont leur existence propre. Tout cela et bien d’autres caractéristiques se déroulent dans une complémentarité euphorique. La place a perdu certaines figures plus célèbres. Ce fut d’abord Bakchich le clown, dont le numéro attirait quotidiennement vers l’univers de sa « halqa » un cercle compact de badauds, adultes et enfants. Le rejoint ensuite Mamadh, l’artiste de la bicyclette, capable de sauter du guidon sur la selle sans cesser de virevolter et tourbillonner dans son cercle magique d’équilibriste. Puis vint le tour de Saroukh, la fusée, un prédicateur solennel et conteur effronté, qui inventait des histoires piquantes sur le candide et rusé Jha. Ensuite, c’est le départ de Tabib Al Hacharat, docteur des insectes, que les habitués de la place n’oublieraient jamais ses jeux de mots. Il appelle son passage en prison pour ébriété sur la voie publique, la « Hollande » et désigne les cimetières par « l’Amérique ». Ses parodies du journal télévisé, sa recette du meilleur tajine du monde sont un modèle d’imagination et d’humour. Mais, la place demeure toujours un trésor de création et d’imagination. Grâce, en grande partie, au rôle prédominant et à la renommée de la Place Jemâa El Fna, la ville de Marrakech a été déclarée en 1985 par l’UNESCO « Patrimoine mondial de l’humanité » et en 1987 « Ville messagère de la paix ». Dernièrement, la Commune de Marrakech médina et les autorités locales ont procédé à des réaménagements à l’intérieur de la place et ses alentours. Dès l’après-midi, les automobilistes ne peuvent plus y accéder comme auparavant en transformant la zone avec les klaxons et l’embouteillage en un boucan d’enfer. La grande artère du cinéma maboul donnant sur la célèbre place est à son tour réservée uniquement aux piétons. Ces mesures ont été entreprises en vue de conserver à cette place toute son authenticité et son prestige.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *