Jettou défend le bilan de la majorité

Jettou défend le bilan de la majorité

Refonte du CCDH, création de l’IER, de la HACA, réformes de la justice, INDH et un ensemble de comités et des mesures pour assurer le suivi de ces principales réalisations. C’étaient là une partie des réalisations du gouvernement qui ont fait le préambule de l’intervention de Driss Jettou, mercredi 12 juillet devant la Chambre des conseillers. Pour le Premier ministre, le gouvernement travaillera d’arrache-pied pour la concrétisation d’une société égalitaire, solidaire et cohérente selon les choix démocratiques et modernistes voulus par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour un Maroc de progrès et de conhésion sociale. Driss Jettou insistera plusieurs fois sur le fait que ces choix mettent l’élément humain au centre de toutes les préoccupations.
Le Premier ministre, pour parler la langue des chiffres, affirme que l’action de son équipe a permis de réduire, par exemple, le taux de pauvreté à 14,2 %, mais que cete amélioration reste en deçà des attentes de la société. Pour l’avenir, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures, chiffres et délais à l’appui, pour persévérer sur la voie tracée par la dynamique de ces dernières années. Il a ainsi affirmé que le secteur de l’artisanat bénéficiera de tous les égards via un projet de grande evergure mobilisant 3 milliards DH et visant la création de 117.000 emplois à l’horizon 2015.
A cette échéance, souligne Driss Jettou, ce secteur devra exporter pour 7 milliards DH par an. Pour le secteur de l’enseignement et de la formation en général, le Premier ministre a, entre autres, mis l’accent sur le programme GENIE qui permettra la généralisation des TIC à l’ensemble des établissements scolaires et toucher 8 millions d’élèves à l’horizon 2008. Les programmes du gouvernement, pour accompagner les nouvelles orientations de l’économie nationale, visent la formation de 10.000 ingénieurs par an et ce à l’horizon 2010. Pour la prochaine rentrée, l’exécutif table sur la formation de 400.000 techniciens, toutes filières de la formation professionnelles comprises, au lieu de 215.000 actuellement. Il est aussi question de l’objectif de création de 200.000 opportunités d’emploi d’ici 2008. "Moukawalati" tombe à point nommé.
Après avoir rappelé les grandes avancées en matière de logement social (plus de 100.000 unités par an actuellement), Driss Jettou s’est engagé, au nom de son équipe, à persévérer sur cette voie par le biais des programmes actuels et diverses mesures incitatives. Si l’AMO a permis d’étendre la couverture médicale à 8,5 millions de citoyens, le Premier ministre promet l’entrée en vigueur du RAMED pour bientôt, mais aussi un autre produit, en préparation, pour les indépendants. Le Premier ministre n’a pas omis de signaler un autre domaine où l’action de son équipe a été exemplaire. Driss Jettou s’est félicité du travail accompli pour les jeunes et notamment l’opération "Vacances pour tous" qui, pour l’actuelle édition, bénéficiera à plus de 200.000 enfants. Pour clore son intervention, le Premier ministre a rappelé les efforts législatifs déployés ces dernières années pour la lutte contre la coruption. Selon les chiffres avancés par Driss Jettou, le milieu rural bénéficie d’un accès à l’eau potable avec un pourcentage de 73% alors que le taux d’électrification, pour les mêmes zones, a atteint 84%. Les 1.500 kms de routes rurales construites chaque année ont permis d’accélérer la cadence du désenclavement des mêmes zones. Au début de son intervention, face à une audience où les conseillers ont brillé par leur absence, le Premier ministre a rappelé l’attachement du Maroc à ses régions du Sud et salué l’initiaive royale concernant une autonomie élargie dans le cadre de la souveraineté marocaine. Youssef Tazi, conseiller istiqlalien, interrogé par ALM, a préféré réagir au volet économique de cette déclaration. «M. Jettou a fait un bilan d’étape qui est très bon. Sa vision économique et son pragmatisme ont réussi à mettre le Maroc sur la bonne voie. Notre souhait est que cela continue», déclare le conseiller du PI. Driss Jettou entendra les réactions des conseillers le 17 juillet prochain et formulera ses répliques, le lendemain. Pour lui, c’est une nouvelle occasion de consacrer une tradition faite de dialogue et de concertation.  


 Message

Le bilan du gouvernement en matière sociale est positif. C’est le message principal que le Premier ministre a voulu passer en énumérant devant les conseillers, mercredi 12 juillet, les réalisations dans un secteur longtemps négligé. De grands efforts ont été consentis dans ce sens notamment grâce à l’implication permanente de SM le Roi Mohammed VI et à la politique volontariste du gouvernement. Ceci est indéniable. Mais beaucoup reste à faire. 
Mais Driss Jettou a voulu signifier autre chose aux conseillers et à leurs partis respectifs notamment de la majorité : voilà un bilan costaud, avec en prime le programme jusqu’à 2012, que vous seriez bien inspirés de défendre d’une seule voix auprès des électeurs si vous désirez rempiler en 2007… 
Quant au choix du futur Premier ministre, cela évidemment ne dépend pas de lui.
En fait, c’est la première fois qu’un exécutif dispose d’un bilan visible sur le plan à la fois social et économique que même l’opposition aura du mal à récuser. Encore faut-il que les partis de la majorité sachent bien vendre “la bonne action“ gouvernementale dans le Maroc des villes et des champs.  Une chose est sûre: le parti donné largement favori en 2007, le PJD en l’occurrence, n’a, lui, rien à vendre en dehors de sa bonne foi supposée.               

L’INDH dans le discours de Jettou

L’initiative nationale pour le développement humain (INDH) a occupé une place importante du discours du chef du gouvernement devant la Chambre des conseillers. Le Premier ministre a affirmé que l’INDH, que SM le Roi Mohammed VI a voulu qu’elle place l’élément humain au centre de l’effort de développement social, s’appuie sur la citoyenneté agissante et sur une politique novatrice tout en adoptant une approche globale, intégrée et durable en vue de faire face à toutes les manifestations du déficit social. M. Jettou a souligné que l’objectif de cette initiative consiste à faire en sorte que l’action sociale transcende la logique des aides et de l’assistance, en accompagnant les catégories ciblées dans leur effort de renforcer la confiance en leurs capacités à se prendre en charge, à travers le développement des activités génératrices de revenus et la lutte contre les manifestations de la pauvreté, de l’exclusion et de la précarité. Il a précisé, dans ce cadre, que le gouvernement a mis au point un programme d’urgence qui a couvert la 2ème tranche de l’année 2005, tout en s’attelant à l’élaboration d’un plan d’action pour la période 2006-2010, ajoutant que la mise en oeuvre des opérations programmées pour cette année a été entamée avec une enveloppe de 2,5 milliards DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *