Jeudi Média de l INDH : La province de Touanate dévoile ses atouts

Jeudi Média de l INDH : La province de Touanate dévoile ses atouts

La province de Taounate dispose incontestablement d’un potentiel humain et naturel considérable. C’est ce qu’a révélé la visite de la région dans le cadre de la 14ème édition du «jeudi Média de l’INDH», effectuée le 8 novembre. La visite d’un échantillon de projets réalisés dans le cadre de l’INDH a permis aux médias nationaux de prendre conscience de la dynamique enclenchée par ces projets visant la valorisation des richesses de la province.
Les projets financés par l’INDH sont divers et leur impact sur les populations sont non négligeables. «Les activités génératrices de revenu (AGR) constituent un pan important d’intervention de l’INDH. Elles ont un impact considérable sur les populations, notamment en ce qui concerne la réduction de la pauvreté, la lutte contre la précarité et l’exclusion sociale», a déclaré à ALM Nadira El Guermai, coordinatrice de l’INDH. Et d’ajouter: «Au niveau national, la première phase de l’INDH 2005-2010 compte 3.700 AGR, sur l’ensemble des 22.000 projets réalisés». Selon Mme El Guermai, «grâce à ces projets le taux de pauvreté a reculé de 41% au niveau des communes rurales impliquées dans l’INDH, profitant ainsi à 5,2 millions de bénéficiaires et pour un investissement global de 14 milliards DH».
Pour sa part, Hassan Belhadfa, gouverneur de la province de Taounate, a souligné que «les AGR représentent 25% de l’ensemble des projets de l’INDH dans la province, avec un budget de 23 millions DH et 3330 bénéficiaires». M. Belhadfa a précisé que le nombre  de projets de l’INDH, pour la période 2005 à 2012, est de 522 projets mobilisant un budget total de 173 millions DH, dont 125 millions assurés par l’INDH et 48 millions DH par divers autres partenaires. En effet, Taounate est une région dominée par son caractère agricole et les projets visités lors de ce «jeudi Média de l’INDH» sont principalement des activités génératrices de revenu. Il a ainsi été question d’un projet de construction de locaux de vente de produits laitiers, d’un projet d’une unité d’exploitation de l’huile d’olive, de projet de production et de traitement de figues séchées, projet de collecte et d’extraction de plantes médicinales et aromatiques, de projet de production de miel, entre autres. L’ensemble des bénéficiaires sur les lieux ont assuré l’impact positif de ces projets. A titre d’exemple, Abdelfettah, un des 12 vendeurs des produits laitiers de Oued Jemaa, qui affirme: «Désormais j’ai un revenu stable, je peux subvenir aux besoins de ma famille de trois enfants, j’ai un produit de qualité provenant des fermes d’élevage d’à-côté et reconnu auprès des clients fidèles, et j’ai enfin une vie décente», a-t-il déclaré à ALM. «Avant, nous exercions notre activité de manière anarchique au bord de la route, on avait toujours des accrocs avec les autorité locales. Aujourd’hui, grâce au projet de l’INDH, nous avons pu nous regrouper dans un espace dédié principalement à notre activité et disposant de toutes les conditions favorables à l’hygiène, alimentation en eau et électricité, mosquée, sanitaires…», a-t-il expliqué.   
Par ailleurs, outre les AGR, l’on cite également des réalisations importantes, tel le centre d’accueil pour étudiantes, «Dar Taliba de Taounate». Ce centre bénéficie à 87 petites filles et a été réalisé pour une enveloppe de 6,6 millions DH, à plus de 50% assurée par l’INDH.  
Et ce n’est pas le seul centre. Le nombre d’établissements de la même nature a atteint 41.
Par ailleurs, malgré les résultats probants des divers projets de l’INDH, les divers bénéficiaires déplorent un certain nombre de difficultés, notamment au niveau de la commercialisation de leurs produits et du financement d’autres projets. Aussi, lors du débat couronnant ces visites, plusieurs intervenants ont noté le manque flagrant de projets touristiques, malgré les atouts sans conteste considérables de la région et sa beauté naturelle.

Une coopérative d’huile d’olive de Taounate primée meilleure huile d’olive au Salon international de l’agriculture de Meknès pour l’année 2012.

Il a également été question lors de cette visite, d’un centre d’éducation, de formation et d’intégration des femmes en situation difficile au pachalik de Tissa.  Ce centre permet à 100 femmes en situation difficile de bénéficier d’atelier de couture, de coiffure, d’informatique, de plusieurs autres formations. On note aussi la visite d’une unité pour artisans disposant de 48 magasins, où siègent 7 associations œuvrant dans les AGR et où exercent 41 artisans (menuisiers, coiffeurs, couturières traditionnelles, zelligeurs,  cordonniers, plombiers, électriciens…).
Ainsi on peut dire globalement que l’ensemble des projets ont permis d’insuffler une dynamique au tissu économique local. Ces projets ont également permis la création d’un nombre important d’associations et de coopérative féminines qui se sont distinguées au niveau aussi bien local que national, on cite notamment une coopératives d’huile d’olive de Taounate qui a obtenu le prix de la meilleure huile d’olive au Salon international de l’agriculture de Meknès pour l’année 2012.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *