Jeunes MRE, constat présent et défis d’avenir

Jeunes MRE, constat présent et défis d’avenir

Le Maroc célèbre aujourd’hui la Journée nationale du migrant

Aujourd’hui et en plus de consacrer des politiques et des moyens en faveur de cette population au Maroc, les autorités gouvernementales mènent de plus en plus des actions directement dans les pays d’accueil pour préserver les droits des Marocains du monde.

Les Marocains résidant à L’étranger sont au cœur de plusieurs politiques publiques depuis l’accession au Trône de Sa Majesté le Roi. Le Royaume n’a pas cessé depuis à multiplier les initiatives et les programmes en faveur des Marocains du monde. Il faut dire que les citoyens marocains se comptent aujourd’hui par millions établis en majorité en Europe mais de plus en plus installés en Amérique du Nord et en Asie essentiellement dans les pays du Golfe.

Les expatriés marocains dans plusieurs pays africains ne sont pas en reste. Ces dernières années, les autorités compétentes, notamment le ministère chargé des MRE, ont mis l’accent sur les jeunes MRE. Un choix stratégique loin d’être anodin. En effet, la population marocaine est majoritairement jeune avec une prédominance des 15-40 ans au Maroc comme parmi la diaspora marocaine à l’étranger. Il était donc évident de miser sur cette catégorie d’âge. C’est d’autant plus vrai comme le Maroc fait aujourd’hui face à un défi de taille, celui de préserver et renforcer les liens avec les troisième et quatrième générations. Si les premières générations parties s’installer en Europe notamment gardaient des liens solides avec leur pays d’origine, il est aujourd’hui primordial de maintenir les mêmes liens avec les générations montantes, celles qui sont nées et grandies en terre d’accueil. Il fallait donc fournir de grands efforts pour maintenir les contacts avec des jeunes et des enfants qui ne connaissant le Maroc qu’à travers les quelques semaines de vacances qu’ils peuvent passer au Royaume chaque été. Contrairement à leurs parents et grands parents qui ont vécu d’abord au Maroc et connaissant plutôt bien l’histoire, la situation et la marche du pays vers le progrès, l’Etat marocain devrait faire le même travail avec les jeunes.

Forum-Jeunes-MRE

L’intérêt des institutions publiques pour les jeunes MRE s’est traduit par différentes politiques sectorielles aussi larges que variées.
Elles vont notamment de la culture et le divertissement à l’enseignement et l’éducation en passant par l’économie et l’entrepreneuriat. Il faut dire que les politiques en faveur des Marocains du monde ont pris un nouvel élan depuis l’installation du CCME (Conseil de la communauté marocaine à l’étranger). Un conseil qui a permis de réaliser d’ailleurs un tournant puisqu’il s’agit d’une entité nouvelle pour et par les MRE.

Depuis 2011, les droits des MRE ont été définitivement consacrés par la nouvelle Constitution du pays.
Aujourd’hui et en plus de consacrer des politiques et des moyens en faveur de cette population au Maroc, les autorités gouvernementales mènent de plus en plus des actions directement dans les pays d’accueil pour préserver les droits des Marocains du monde. Ce fut le cas notamment avec les négociations sur l’accord de sécurité sociale entre le Royaume et les Pays-Bas. Plus loin encore, le Maroc s’intéresse aujourd’hui de plus en plus à la situation de ses citoyens en terre d’accueil. Plus question donc d’attendre chaque été pour les accueillir, le Maroc va à la rencontre de ses citoyens partout tout au long de l’année. Car les défis et les enjeux sont importants.
Parmi les millions de Marocains de l’étranger, ils sont nombreux à réussir parfaitement leur intégration en devenant des chercheurs, des chefs d’entreprises, des sportifs, des hommes et des femmes de culture et parfois même des hauts responsables politiques dirigeants des grandes villes internationales ou participant à des gouvernements de puissances mondiales. Mais il y a d’autres qui pour une raison ou une autre, rencontrent des difficultés.

D’autres encore quoi que peu nombreux, tombent en proie à des groupes intégristes qui trouvent parmi les populations immigrées un terreau fertile pour diffuser leurs idées destructrices et obscurantistes. Ce phénomène cible principalement les jeunes. C’est pour cette raison que le Maroc travaille aujourd’hui avec les autorités des pays d’accueil, pour lutter contre toute forme d’exclusion et d’intégrisme. Le Royaume est d’ailleurs donné en référence dans la diffusion du vrai Islam, un Islam ouvert et tolérant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *