Jihane Wafki : «Le jeûne offre une pause de bienfaits au corps»

Jihane Wafki : «Le jeûne offre une pause de bienfaits au corps»

Entretien avec Jihane Wafki, médecin nutritionniste

Il faut diminuer, voire arrêter la consommation de café et de soda durant ce mois.  Ils sont déconseillés pour leur stimulation de la fonction urinaire. Ils participent, ainsi, à la déshydratation de l’organisme et créent pour certains une perturbation du sommeil.

ALM: Comment agit le jeûne sur le corps ?

Jihane Wafki : Il faut tout d’abord distinguer entre deux types de jeûne, à savoir le jeûne thérapeutique durant lequel la consommation d’eau et de jus de fruits et de légumes est autorisée et le jeûne religieux que nous pratiquons durant le Ramadan. Ce dernier porte sur une privation de la nourriture et d’eau pendant 12 à 16 heures selon les régions. Ce jeûne offre une pause de bienfaits à l’organisme. Il permet, en effet, d’évacuer les excès d’eau qui sont dus à la consommation excessive de sels durant les mois précédents sans pour autant perturber le fonctionnement de l’organisme. Il permet de stimuler les processus d’autoguérison et de débarrasser l’organisme de ses toxines. Il stimule également le système immunitaire pour une meilleure fabrication et formation de globules blanches.

Peut-on perdre du poids durant le Ramadan ?

Oui, faire le Ramadan dans de bonnes conditions nutritionnelles et alimentaires permet de perdre du poids. On remarque, lors de ce mois sacré, un bouleversement du métabolisme qui va agir pour compenser la perte d’apport énergétique. À titre d’exemple, un corps qui a l’habitude de consommer entre 1.500 et 2.200 kcal par jour sera privé de cet apport. Ainsi, l’organisme et le cerveau vont agir pour compenser cette perte. Ce n’est qu’à partir du deuxième, voire le troisième jour que le corps commence à agir et à puiser dans ses stocks de graisse et de protéines pour augmenter le taux de glycémie dans le sang. Pour certaines personnes, ceci permet de baisser leur taux de cholestérol, de triglycérides et de glycémie.

Quelles sont les pratiques à privilégier durant ce mois sacré ?

La première des choses est de s’hydrater de manière équilibrée entre l’Iftar et le Shour et ce à raison de 1 à 2 verres en moyenne toutes les deux heures. Surtout que le Ramadan coïncide ces dernières années avec les périodes estivales, donc le degré de la température ambiante est élevé et la durée des heures de jeûne prolongée. La meilleure façon de s’hydrater est de boire de l’eau. Le jus, de préférence «fait maison», est à consommer deux fois par semaine car il contient un taux très élevé en sucre. Les bouillons de légumes sont à privilégier. Il en est de même pour les tisanes et le thé à condition qu’ils ne soient pas sucrés. En revanche, il faut diminuer, voire arrêter la consommation de café et de soda durant ce mois.  Ils sont déconseillés pour leur stimulation de la fonction urinaire. Ils participent, ainsi, à la déshydratation de l’organisme et créent pour certains une perturbation du sommeil. Il faut aussi éviter les apports trop importants en quantité pour ne pas souffrir par la suite de ballonnement et de constipation.  En somme, il faut fractionner les repas, les espacer de la prise d’eau pour éviter la mauvaise digestion ainsi que de diminuer l’utilisation du sel pour éviter la soif au cours de la journée. Il est également important de bien dormir pour ne pas épuiser son corps et faire du sport deux heures après l’Iftar.

Selon vous, quelle est la bonne formule d’un Iftar équilibré ?

Il faut boire de l’eau en premier degré et conserver son alimentation équilibrée par une bonne consommation de fruits frais, de légumes et de féculents qui ont un faible index glycémique. On conseille, également, la consommation de petites quantités de fruits secs qui contiennent des acides gras, et ce pour leur action cardioprotectrice. Il faut enrichir les repas par les féculents riches en fibres et protéines, notamment les pois chiches et lentilles, ainsi que les protéines d’origine animale (si pas de contre-indication). Il ne faut pas oublier la consommation d’une bonne dose de lipides surtout ceux d’origine végétarienne comme l’avocat que l’on peut consommer avec une salade. Les amandes sont également conseillées. Par contre, les produits laitiers devraient être consommés avec modération parce qu’ils entraînent une mauvaise digestion.

Qu’en est-il du Shour ?

Pour éviter la sensation de la soif durant la journée, il faut prendre durant le Shour les aliments riches en potassium tels que les bananes, l’avocat, les pistaches, l’arachide, etc. Et bien sûr, il faut éviter les repas riches en sels comme les pizzas, les fast-food et fromages. Pour ne pas avoir une surcharge d’insuline, il faut éliminer les sucres rapides comme le pain blanc qui contient du sucre non raffiné. Il peut être remplacé par le pain complet, le pain de seigle ou bien le pain à base de farine sans gluten. Ces composants permettent, en effet, de tenir toute la journée. J’insiste par ailleurs sur l’importance de la consommation du flocon d’avoine et sur son intégration dans plusieurs préparations durant le Ramadan.

Plusieurs personnes présentant des carences tiennent absolument à jeûner en dépit du risque que cela peut engendrer. Que leur conseillez-vous ?

Les gens ayant des carences, notamment ceux qui ont des anémies, doivent absolument consulter leurs médecins avant le Ramadan. Les personnes présentant des carences qui n’ont pas d’impact clinique sur leur bien-être peuvent jeûner et prendre les médicaments prescrits par leurs médecins. Cependant le jeûne est déconseillé dans les pathologies chroniques, notamment pour les personnes diabétiques et hypertendues mal équilibrées ou celles souffrant de carences très lourdes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *