Journée du migrant : la fête des marocains du monde

Célébrée le 10 août de chaque année, la Journée nationale du migrant constitue un moment fort pour rendre hommage aux Marocains résidant à l’étranger, en reconnaissance des loyaux services que rend cette composante de la société à la nation et de ses efforts déployés dans le processus de développement économique en général. Cette journée, instituée en 2003 par SM le Roi Mohammed VI, est aussi une opportunité pour les MRE d’examiner les divers dossiers relatifs à leur situation aussi bien aux niveaux des pays d’accueil qu’au Maroc. Elle vient consacrer une nouvelle culture visant à consolider les liens unissant les Marocains résidant à l’étranger (MRE) à la mère-patrie et à leur permettre d’occuper la place qui leur échoit dans leur pays. Par la célébration de cette journée, le Maroc rend hommage aux services louables et aux efforts que les MRE déploient dans le soutien du processus de développement économique et social du pays. Elle offre également l’occasion pour instaurer un cadre de rencontre, de dialogue et de concertation entre les MRE et les différents partenaires économiques et sociaux du Royaume en vue d’initier les membres de la communauté marocaine à l’étranger aux nouvelles perspectives offertes, notamment en matière d’investissement dans tous les secteurs d’activité.Au-delà de leur rôle important dans la promotion de l’économie nationale et la concrétisation du projet de modernisation du pays, les MRE sont aussi constamment invités à jouer le rôle de messagers du Royaume, pour faire valoir ses valeurs de paix, de tolérance et de cœxistence. La sollicitude particulière dont S.M. le Roi Mohammed VI entoure les MRE a été démontrée par plusieurs initiatives, notamment à travers la création d’un ministère chargé des affaires de cette communauté et la mise en place de deux institutions, la Fondation Hassan II pour les MRE et la Fondation MohammedV pour la solidarité, ayant pour mission notamment de contribuer à améliorer les conditions d’accueil des MRE et à consolider leurs liens avec la mère-patrie. Le Conseil supérieur de la Communauté marocaine à l’étranger (CSCME) dont S.M. le Roi a appelé à la mise sur pied jouera un rôle très important dans la mesure où il y aurait une large représentativit. Ce conseil sera également une interface entre l’Etat marocain et la communauté marocaine établie à l’étranger, avec l’exécutif comme interlocuteur direct.  «Les ressortissants marocains pourront, à travers le CSCME, contribuer à l’élaboration de projets relatifs aux aspects de la vie citoyenne», a indiqué Nouzha Chekrouni,  ministre déléguée chargée de la communauté marocaine à l’étranger, sur les ondes de la télévision. Il s’agit, a-t-elle précisé en marge de la célébration de l’actuelle journée, d’un "concept dynamique qui diffère du pays d’accueil et du pays d’origine, car ils ne partent pas de la même réalité". L’expression la plus éloquente de la citoyenneté, a-t-elle relevé, est la participation politique, dont le droit de vote fait partie.
 En matière d’investissement, elle a noté que "les MRE choisissent d’effectuer leur transfert d’argent dans leur propre pays dont le climat est bien propice", car "l’investissement est l’une des priorités du pays et le gouvernement se mobilise pour drainer l’investissement".
 Il faudrait toutefois, selon elle, réorienter cet investissement qui "n’est pas productif" actuellement en encourageant les ressortissants marocains à investir dans des secteurs créateurs de richesses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *