Journée mondiale de la femme : Insaf réitère son appel à la protection des enfants nés hors mariage

Journée mondiale de la femme : Insaf réitère son appel à la protection des enfants nés hors mariage

La Journée mondiale de la femme, célébrée chaque année le 8 mars, est, pour les associations féministes, une occasion idoine pour réitérer leurs revendications quant à la protection des femmes. Cette année, Insaf, présidée par Omar El Kindi, est sensible à la problématique des mères célibataires et leurs enfants qui subissent un sort tragique. D’ailleurs 24 enfants nés hors mariage sont abandonnés chaque jour. Pour ladite association, cette cause ne semble pas inscrite parmi les priorités du gouvernement.

Pour prévenir cette tranche sociale, Insaf appelle, dans un communiqué, les responsables institutionnels aux niveaux national, régional et local à l’harmonisation de la législation et de la réglementation marocaines avec l’esprit de la Constitution et avec les normes internationales. Dans ce sens, elle recommande, selon la même source, d’homogénéiser le Code pénal et le Code de la famille. Insaf appelle également à assurer l’égalité d’accès en maternités pour toutes les femmes, sans stigmatisation de la mère célibataire.

L’association revendique aussi l’annulation de la circulaire de dénonciation des mères célibataires qui se présentent à l’hôpital. Comme elle appelle à accorder à l’enfant né hors mariage tous les attributs de l’identité dans les documents administratifs. Elle appelle, parallèlement, à l’élimination de toute forme de discrimination de la mère célibataire dans l’accomplissement de ses démarches administratives.

Dans la même onde d’idées, Insaf recommande de simplifier la procédure d’acquisition de la CIN par la mère célibataire, voire unifier les procédures administratives sur tout le territoire national. Dans son communiqué, l’association revendique, au profit des mères célibataires, d’assurer, dans les tribunaux, l’orientation des mères non accompagnées vers la juridiction adéquate.

De plus, Insaf recommande de systématiser le test ADN pour prouver la parenté. Comme elle appelle à assurer la traçabilité du parcours des mères dans le processus de prise en charge dans les associations et les services publics. Pour faire valoir ces revendications, l’association appelle à la mobilisation de tous les acteurs sociaux, de l’opinion publique et des médias. A bon entendeur, salut !
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *