Journée mondiale de la population : La mortalité infantile passe de 40‰ en 2001 à 30‰ en 2010

Journée mondiale de la population : La mortalité infantile passe de 40‰ en 2001 à 30‰ en 2010

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) est formel: le Maroc a encore progressé sur la voie de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Souvent affirmés par les membres du gouvernement et souvent entendus comme un effet d’annonce, ces progrès  ont été très officiellement mentionnés dans une note publiée par le  Haut-Commissariat à l’occasion de la Journée mondiale de la population. Célébrée  le 11 juillet, elle a été placée cette année sous le thème de «L’accès universel aux services de santé reproductive», laquelle entrée est intimement liée à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), notamment ceux qui concernent la mortalité des enfants de moins de cinq ans, de la santé maternelle et du VIH/Sida.
Ainsi selon cette note,  le taux de mortalité infanto-juvénile (0 à 5 ans) est passé de 47‰ en 2001 à 36‰ en 2010, baissant plus particulièrement dans le milieu rural (39%) que le milieu urbain (18%). En règle générale la mortalité infantile est passée de 40‰ en 2001 à 30‰ en 2010. La mortalité des moins d’un an qui agrège la mortalité néonatale (0- 29 jours) et post-néonatale (1 mois à 11 mois) a accusé une tendance similaire. La première a reculé de 27‰ à 18,8‰ et la seconde de 14‰ à 9,9‰ au cours de la même période. Comme le niveau de la mortalité infantile est lié à celui de la mortalité maternelle, cette dernière a également enregistré une diminution passant de 227 pour 100.000 naissances en 1994-2003 à 112 en 2010, avec une évolution plus marquée dans les villes.
Selon le HCP, «cette baisse s’explique essentiellement par la réduction de la fécondité qui est passée de 2,5 enfants par femme en 2004 à 2,2 en 2010, une pratique contraceptive accrue de 63% en 2003 à 67,4% en 2011, un recours croissant aux soins prénataux prodigués par un personnel qualifié de 67,8% en 2001 à 77,1% en 2010 et une augmentation de la proportion des femmes ayant accouché en milieu surveillé de 60,8 à 72,7%». Tirant les conséquences de l’amélioration des  conditions de santé reproductive aux jeunes âges et aux âges de la reproduction, le HCP constate qu’elles se sont étendues à l’âge qui suit la ménopause, laquelle intervient  en moyenne vers les 50 ans. «Ainsi, à cet âge, l’espérance de vie des femmes est passée de 28 années en 1987 à 30,8 années en 2010, une augmentation plus marquée en milieu urbain, de 28,4 ans à 32 ans, qu’en milieu rural, de 27,2 ans à  29,4 ans».
S’agissant de la prévalence du VST-Sida, le HCP qui se base sur les chiffres du ministère de la santé  conclut  qu’elle semble  rester relativement faible malgré une légère augmentation de 0.09% en 2005 à 0,14% en 2011. Encore que selon divers organismes, le nombre des personnes porteuses du virus ait augmenté de 20.000 à environ 25.000 dernièrement.
Mais conclut la note, cela  n’empêche pas le Maroc d’être parmi les pays qui sont sur la  voie  qui mène à la réalisation des OMD à l’horizon 2015.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *