Justice des mineurs : l expérience américaine en marche

Justice des mineurs : l expérience américaine en marche

En se basant sur l’expérience américaine, les peines alternatives à l’emprisonnement des mineurs en conflit avec la loi sont efficaces et moins coûteuses. C’est ce qu’a affirmé Bernard Warner, secrétaire général de l’Administration pénitentiaire de Washington, lors d’une table ronde organisée, mercredi 11 septembre, sous le thème «Réforme de la justice juvénile : expériences partagées entre le Maroc et les États-Unis».

Tout en poursuivant leur formation et scolarité, «les mineurs sont sous contrôle avec surveillance électronique», tient à préciser M. Warner, faisant remarquer que ces mesures alternatives ont contribué à réduire le taux de récidive des mineurs.   

Organisée par le département américain de la justice en collaboration avec l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, cette manifestation constituait la deuxième étape d’une série de tables rondes programmées à travers le Royaume et dont le lancement des travaux s’est déroulé, mardi 10 septembre, à Rabat. Animée par des experts américains, cette série de tables rondes, à laquelle participent des représentants de la société civile et des services extérieurs marocains concernés, fait partie d’un partenariat plus large entre l’ambassade des Etats-Unis au Maroc et le ministère de la justice et des libertés. Selon les organisateurs, les deux gouvernements américain et marocain ont conclu, en 2011, un accord de coopération en matière de justice des mineurs, et ce dans le cadre d’une initiative de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Samuel Kaplan. Cet accord vise à apporter l’assistance technique aux magistrats et de collaborer ensemble dans le développement des alternatives à l’emprisonnement pour les mineurs délinquants.

Il s’est traduit, jusqu’à présent, par l’organisation de plusieurs ateliers de formation au profit de plus de 70 magistrats marocains. Ces ateliers ont été encadrés par des experts américains en matière de justice des mineurs, la psychiatrie de l’enfant et les alternatives à l’emprisonnement. «Le ministère américain de la justice a invité sept magistrats à visiter des établissements de détention pour mineurs et des tribunaux aux Etats-Unis», fait part la même source.

Il est à noter qu’en plus de Rabat et Tanger, des experts américains sont mobilisés à parcourir, jusqu’en août 2014, d’autres villes à travers le Maroc, pour traiter de la justice des mineurs et des avancées en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *