Justice : L’Amicale honore ses retraités

Justice : L’Amicale honore ses retraités

L’Amicale hassanienne des magistrats (bureau régional du Grand Casablanca) a organisé, vendredi dernier, une cérémonie pour rendre hommage à plusieurs magistrats ayant marqué par leur travail et leur abnégation la justice marocaine. C’était aussi l’occasion pour le plus grand bureau régional de l’Amicale de dresser le bilan de ses actions et arrêter le plan annuel de ses activités.
En présence du ministre de la Justice Mohamed Bueoubaâ et du président de la Cour suprême Driss Dahak, cette cérémonie a rendu hommage à quatre magistrats qui ont longtemps été au service de la justice et des justiciables, mais qui ont aussi contribué par la qualité de leur travail à faire connaître aussi bien au plan international qu’arabe l’expérience et l’expertise marocaines dans le domaine judiciaire.
Parmi les vétérans fêtés, Me Ahmed Serraj Andaloussi, auteur de plusieurs ouvrages et recherches et représentant du ministère de la Justice pendant un quart de siècle auprès des commissions de la Ligue arabe et plusieurs autres organismes. Le parcours de Moulay Mohamed Laraki n’est pas moins impressionnant. Ce dernier magistrat, rattaché par la suite au ministère de la Justice, a rempli la mission de rapporteur du Conseil supérieur de la magistrature avant d’être nommé procureur général du Roi à la Cour d’appel de Meknès. Me Thami Elmoutaouadî Idrissi, lui, a passé plus de 44 ans dans les rouages de la justice. Titulaire de plusieurs diplômes et distinctions, il est juge honorifique après son départ à la retraite. Enfin, Me Mohamed Bennani est l’un des rares magistrats marocains à siéger en tant que membre de la Cour arabe de l’investissement sur décision du Conseil économique et social de la Ligue arabe.
Le magistrat a contribué à l’élaboration du code de commerce et des sociétés commerciales en 1995. A la retraite depuis 2002, Me Bennani est président de Chambre à titre honorifique. Les actions déclinées par le bureau régional casablancais de l’Amicale hassanienne des magistrats englobent plusieurs aspects dont des démarches pour faciliter l’obtention de visas pour des pays comme la France, l’Angleterre ou l’Espagne, des facilités de prêts bancaires à des taux préférentiels et des initiatives pour l’accès au logement.
A cela s’ajoutent d’autres aspects sociaux comme l’organisation de colonies de vacances pour les enfants des magistrats ou encore la signature de conventions avec des clubs sportifs pour bénéficier de leurs services. Pour ce qui concerne leurs missions, les magistrats ambitionnent d’aller de l’avant dans le processus d’ouverture sur la société civile à travers plusieurs rencontres et colloques. Lors de cette cérémonie, il a été décidé de fixer la tenue de l’assemblée générale régionale (Casablanca) à la date du 17 décembre prochain. Lors de son allocution d’ouverture, le président du bureau de Casablanca de l’Amicale a exprimé sa satisfaction de voir réunis tous les magistrats exerçant dans le Grand Casablanca.
Il s’agit, en fait, d’une première dans les annales de la justice marocaine. Me Mostafa Farès a profité de l’occasion pour appeler les magistrats de la métropole à souder leurs  rangs et à faire face à toutes les tentatives visant à porter atteinte à l’image de la justice au Maroc. En guise de clôture, déclamation d’un poème écrit par un juge en zajal. Beau texte qui remet les pendules à l’heure et de  très belle manière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *