Justice : report du procès de Abbadi

Le tribunal de première instance d’Oujda a entamé, lundi, l’examen de l’affaire dans laquelle Mohamed Abbadi, membre de « Majliss Al Irchad » d’ « Al Adl Wal Ihssane » et six autres membres de cette association non reconnue
Le tribunal a décidé de reporter le procès au 9 octobre prochain pour permettre aux prévenus, poursuivis pour «réunion publique sans autorisation préalable», de préparer leur défense.
Les mis en cause avaient été interpellés, le 15 juin dernier, avec un groupe de 70 autres membres d’Al Adl Wal Ihssane, dans la maison du membre de «Majliss Al Irchade» -utilisée également comme locale de l’association- et ce lors d’une réunion « destinée à donner des cours sur le Fiqh et à accomplir des prières ».
Les personnes interpellées avaient été relâchées et la maison mise sous scellés. Le Parquet a alors décidé de poursuivre M. Abbadi et six autres prévenus.
Ce dernier a été interpellé, une nouvelle fois, avec trois membres de l’association avant d’être présenté à la justice pour «destruction des scellés posés sur ordre du Parquet». Le tribunal avait décidé alors de reporter le procès à la séance du 21 septembre.
Mohamed Abbadi se trouve ainsi poursuivi dans deux affaires, après le verdict de la Cour d’appel d’Oujda, le 24 août dernier, le condamnant à une amende de 150.000 dirhams et à la démolition de sa maison pour non-conformité avec le plan approuvé par l’autorité locale.
Selon «Al Adl Wal Ihssane», qui a établi un premier bilan des poursuites judiciaires engagées contre ses membres dans la région de l’Oriental, les forces de l’ordre y avaient arrêté, depuis mai dernier, 700 personnes. Lesquelles ont été relâchées après la routinière vérification d’identité et l’établissement d’un procès-verbal. 107 personnes d’entre elles ont néanmoins été appelées à comparaître devant la justice dans le cadre de 12 procès qui se tiendront durant ce mois de septembre 2006.
Selon les mêmes sources, quatre domiciles ayant abrité des réunions illégales ont été mis sous scellés par les autorités à Oujda, Bouarfa, Zaïo et Nador.  D’autres villes du Maroc verront également la tenue de procès contre des membres d’«Al Adl Wal Ihssane». Notamment Béni-Mellal, Rabat, Salé, Kénitra, Taza, Tanger et Taroudant. Les tribunaux de première instance de Berkane et de Bouarfa ont décidé, jeudi 7 septembre 2006, de reporter les procès de deux groupes de 9 et 4 membres respectivement au 21 septembre et au 19 octobre prochain. La justice n’a pas encore tranché au sujet des 35 autres membres arrêtés le 2 septembre dans la  même ville de Berkane pour tenue de réunions illégales ; en l’occurrence les fameux "Majaliss Annassiha".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *