Kadhafi prône une profonde réforme de l’ONU

Kadhafi prône une profonde réforme de l’ONU

Le Guide de la révolution libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi, a prôné, mercredi à New York, une profonde réforme de l’Organisation des Nations Unies, particulièrement de son Conseil de sécurité qui ne reflète pas, selon lui, la réalité du monde actuel. Le leader libyen a, dans son discours devant l’Assemblée onusienne, souligné que les valeurs «d’équité et de justice» telles que énoncées dans le préambule de la charte des Nations Unies ne sont pas traduites sur le terrain, plaidant en faveur d’une réforme de toutes les instances de l’ONU.  Il a, en outre, appelé à faire bénéficier l’Afrique d’un siège permanent au sein du Conseil de sécurité et suggéré le transfert des prérogatives du Conseil de sécurité à l’Assemblée générale de l’ONU. Kadhafi, dont le pays préside l’actuelle session de l’Assemblée générale, a appelé la communauté internationale à s’unir pour faire face aux différentes crises mondiales, notamment le changement climatique et les pénuries alimentaires et à faire bénéficier gratuitement tous les enfants du monde de médicaments.
Le dirigeant libyen a, par ailleurs, souligné que l’Afrique méritait des compensations d’un montant de 7,70 milliards de dollars pour les dommages subis durant la période coloniale. Le guide libyen a aussi évoqué le phénomène de la piraterie au large de la Somalie, affirmant que les Somaliens ne sont pas des pirates, mais défendent leur droit et leurs eaux territoriales. Selon lui, leurs ressources halieutiques qui constituent leurs sources de revenus ont été pillées. Il a indiqué aussi qu’il s’est réuni avec les «pirates» et les a informés qu’il œuvrera à ce que le monde respecte les limites de leur zone économique exclusive qui s’étend sur 200 miles, selon le droit de la Mer et s’abstienne de jeter ses déchets dans les eaux somaliennes contre le renoncement aux attaques contre les navires. Rappelons que Mouammar Kadhafi, 66 ans, qui est né à Syrte, a accédé au pouvoir par un coup d’état en 1969, contre le roi Idriss Al-Mahdi, alors qu’il était jeune colonel. Ce dernier est l’un des principaux artisans de la transformation en Union africaine de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) en 2001 est un partisan d’une union forte et de la mise en place des états-Unis d’Afrique, une sorte de fédération sur le modèle américain.
Les chefs d’état et de gouvernement de l’Union africaine, ont élu en février 2009, à Addis-Abeba en Ethiopie, lors du 12ème sommet de l’Union africaine Mouammar Kadhafi à la tête de l’Union pour un an, en remplacement du président tanzanien Jakaya Kikwete.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *