Khmissa Lesieur consacre les cinq femmes de l’année

Khmissa Lesieur consacre les cinq femmes de l’année

La Journée nationale de la femme marocaine n’est pas passée inaperçue pour les 25 nominées de la neuvième édition de «Khmissa Lesieur». Elles sont cinq à avoir mené la compétition jusqu’au bout. De profils différents, ces dames ont marqué la scène marocaine par leur engagement, leur expertise ainsi que leur sens de créativité. De ce fait, le verdict du public a été officiellement rendu, samedi 10 octobre 2009, au Palais des congrès à Marrakech. Tension, émotions mais surtout consécration ont été à l’ordre de la soirée. «Khmissa Lesieur est une célébration  des femmes emblématiques qui forment un Maroc pluriel d’aujourd’hui et de demain», avec cette introduction, a inauguré Ahmed Rehou, président-directeur général de Lesieur Cristal, cet événement, tant attendu de l’année. Ainsi, le rideau se lève sur la première élue de la soirée. Souad Doumiri a été honorée pour sa contribution à l’entrepreneuriat féminin. Membre active de l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), Mme Doumiri a fondé au Maroc, depuis presque neuf ans, la première unité d’édition du Royaume. Partie de rien, cette chef d’entreprise a su révolutionner par son savoir- faire le tissu économique sur le plan national. Concernant la catégorie science et recherche, Nadia Kadiri a été récompensée pour son apport au champ scientifique marocain. Professeur de psychiatrie, Mme Kadiri s’engage en vue de sensibiliser toutes les parties de la société civile aux souffrances dues aux maladies mentales. L’action sociale et humanitaire, quant à elle n’a pas manqué au rendez-vous. Le combat des «soulaliyat»  a été couronné de succès durant cette nouvelle édition de Khmissa Lesieur. Ainsi le mérite est dû respectivement à Rkia Bellot et Mennana Shiseh. En collaboration avec l’Association démocratique des femmes (ADFM), ces deux femmes ne cessent de revendiquer leurs droits afin de mettre fin à l’injustice que subissent les veuves, les orphelines et les handicapées des tribus notamment dans la région du Gharb dont elles sont issues.
En effet, elles ont fait de leur combat un cri qui raconte  la situation d’innombrables femmes qui souffrent de discrimination et de réclusions. De même, Karima Zouhair est arrivée à la tête des nominées à la catégorie «administration et services publics». Exerçant la fonction de morchida, Mme Zouhair transmet à ses consœurs les vraies valeurs de l’Islam. Elle opère, également, à l’étranger afin de contribuer au changement du regard des Occidentaux vis-à-vis de l’Islam.  Par ailleurs, la soirée de Khmissa Lesieur a couronné pour la première fois des femmes dont le parcours est exceptionnel. Zahra El Bassri Naqurachi a su se distinguer par son autodidactie et sa détermination. Bien qu’elle eut quitté l’école très tôt, Mme El Bassri Naqurachi a eu le courage de se mettre à l’écriture. Elle compte à son actif trois livres dont le dernier sera dédié à la ville d’Ifrane.
A souligner que durant cette soirée de consécration, les 25 nominées de Khmissa Lesieur se sont engagées à présenter un plaidoyer dans le but d’abolir le travail des petites filles. Par ce projet qui contribuera davantage à la promotion des droits humains, Khmissa fixe rendez-vous à ses femmes le 10 octobre 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *