Kidnapping des enfants de Khalid Skah : la Norvège reconnaît l’implication de ses agents

Kidnapping des enfants de Khalid Skah : la Norvège reconnaît l’implication de ses agents

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, a eu, en marge des travaux de la 65ème session de l’Assemblée générale, un entretien avec son homologue norvégien, Jonas Gahr Store, qui a porté sur les relations entre les deux pays et les perspectives d’avenir. S’agissant de l’affaire Skah, le ministre norvégien a précisé qu’il «comprenait, parfaitement, les préoccupations du Maroc», liées à cette affaire. Jonas Gahr Store a, en outre, souligné «qu’il a écouté attentivement et dûment pris note du point de vue du Maroc au sujet de l’implication des diplomates norvégiens à Rabat, dans cette affaire».  Il a, à cet égard, considéré que «l’implication d’agents norvégiens, appartenant aux forces armées, dans la sortie illégale de personnes mineures du Maroc est une action inacceptable».  Le ministre norvégien a, par ailleurs, souligné que «le Maroc et la Norvège sont, de longue date, des pays amis, avec des perspectives d’avenir prometteuses et ont des positions de principe qui se rejoignent sur un grand nombre de questions internationales». Pour sa part, Taïeb Fassi Fihri a rappelé «la ferme condamnation du Maroc de l’intervention des officiers militaires pour encourager la sortie, de manière illégale, d’enfants mineurs, du territoire marocain». Le ministre a précisé que cette entrevue a permis de clarifier un certain nombre de questions restées en suspens. Il a souligné, ainsi, que la résolution du cas des enfants devrait se poursuivre, dans le dialogue et la coopération, pour préserver les droits parentaux de M. Skah et de Mme Anne Cecile Hobscot et les intérêts des enfants.  Il a indiqué que le Maroc et la Norvège «souhaitaient, sur cette base, aller de l’avant pour pouvoir chercher les moyens permettant de consolider, ainsi, les relations bilatérales», à travers d’échange de visite et une coopération économique et commerciale dans l’intérêt des deux pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *