Koweït : HRW critique les conditions de travail des domestiques

Koweït : HRW critique les conditions de travail des domestiques

L’ONG américaine Human Rights Watch a déploré dimanche les mauvaises conditions de travail des domestiques étrangères au Koweït et le sort réservé aux apatrides arabes, en relevant toutefois quelques améliorations pour le statut des femmes. «De nombreuses domestiques se plaignent d’être confinées dans les maisons (de leurs employeurs), de longues heures de travail sans repos, d’années de salaires impayés et d’abus verbaux et physiques», écrit HRW dans son rapport annuel. Le rapport, diffusé au cours d’une conférence de presse au siège de l’Association koweïtienne des droits de l’Homme, indique que près de 700.000 domestiques employées dans le riche émirat du Golfe sont sans protection légale ou sociale. «Les domestiques sont vulnérables, non seulement en raison de l’absence d’un système légal effectif mais aussi parce que le système actuel les punit quand elles se plaignent», a souligné Priyanka Motaparthy, de la section Moyen-Orient et Afrique du Nord de HRW. L’association relève en outre qu’un million d’autres travailleurs restent tributaires du système du «kafil» (sponsor), qui est «une véritable barrière contre une solution aux abus». En vertu de ce système, les étrangers doivent obtenir une «garantie» d’un ressortissant du pays pour avoir le droit d’y travailler ou d’y séjourner, ce qui ouvre la porte à de nombreux abus. Ce système, assimilé par certains à une forme d’esclavage, est commun aux pays arabes du Golfe mais Bahreïn va y renoncer et le Koweït envisage de le faire. n HRW a aussi critiqué le gouvernement pour le sort de quelque 100.000 apatrides arabes, disant qu’il ne reconnaît pas leurs droits à des documents de séjour ou à la citoyenneté. «Ils font face à des restrictions pour l’emploi, la santé, l’éducation, le mariage …», a noté HRW, appelant le gouvernement à reconnaître leur droit à la nationalité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *