L ENCG, premier noyau universitaire à Dakhla

L ENCG, premier noyau universitaire à Dakhla

La ville de Dakhla, chef-lieu de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, sera dotée de son premier noyau universitaire, en l’occurrence une antenne de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG), et qui sera une référence dans les provinces du Sud en matière de commerce et gestion. Projet qui a pour objectif de consolider la décentralisation et de lier les formations dispensées au niveau des établissements universitaires à l’environnement socio-économique en vue de rapprocher l’université des étudiants.

L’annonce de la création de cette antenne de l’ENCG a été faite la semaine dernière par le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, en marge de la Rencontre internationale de Dakhla, et qui devra contribuer à élever le niveau de formation et de qualification des acteurs du développement des provinces du Sud, accompagner la nouvelle politique publique nationale de régionalisation avancée dans ces provinces, et les différentes réformes que connaît le secteur de la formation et de l’éducation relatives à la décentralisation et la création d’entités universitaires répondant, en matière de formation, aux besoins régionaux, suite notamment à l’adoption du nouveau modèle du développement de ces provinces.

Cette structure dont le coût est estimé à plus de 70 millions DH devra également donner un nouveau souffle au secteur de l’enseignement dans les provinces du sud du Royaume, dont une grande partie de bacheliers se dirige vers l’Université Ibn Zohr d’Agadir pour poursuivre son parcours universitaire.

L’ENCG de Dakhla rentre dans le cadre de l’élargissement de la carte universitaire dans les provinces du sud du Royaume en vue de répondre aux besoins réels du marché du travail en matière de compétences. D’ailleurs les provinces du Sud comptent déjà à Smara une Faculté de la charia relevant de l’Université Al Quaraouiyine, et qui a ouvert ses portes lors de la rentrée universitaire 2012-2013 avec une capacité d’accueil initiale de 100 étudiants pour la filière des «études de la charia et la réalité du temps moderne», alors que les autres filières seront lancées prochainement, ainsi qu’une Ecole supérieure de technologie à Guelmim qui assurera des formations (DUT en Génie informatique et Techniques de management) et des formations continues en mesure d’accompagner le développement économique de la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *