La 3ème phase met l’accent sur les aspects immatériels du développement humain

La 3ème phase met l’accent sur les aspects immatériels du développement humain

Le wali Dardouri tient une rencontre régionale sur l’INDH à Laâyoune

Cette nouvelle étape vise l’amélioration du revenu et de l’intégration économique des jeunes, en vue de lutter contre les facteurs générant les différentes formes de disparités sociales.

La 3ème phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH, 2019-2023) met l’accent sur les aspects immatériels du développement humain à travers des programmes dédiés à la santé, l’éducation et l’accompagnement des générations montantes, a indiqué, mardi, le wali chargé de la coordination nationale de l’INDH, Mohamed Dardouri.

Lors d’une rencontre régionale tenue à Laâyoune pour la présentation de la 3ème phase de l’INDH, lancée par SM le Roi Mohammed VI en septembre dernier, M. Dardouri a relevé que cette nouvelle étape vise également l’amélioration du revenu et de l’intégration économique des jeunes, en vue de lutter contre les facteurs générant les différentes formes de disparités sociales.

Cette phase accorde une importance capitale à l’adhésion effective des acteurs associatifs et à la préservation des acquis, en mettant en place de nouvelles structures de gouvernance adaptées aux objectifs escomptés, a-t-il ajouté, affirmant que la nouvelle orientation de l’INDH est porteuse de grands espoirs de développement humain, car elle veille à assurer l’adhésion sérieuse de l’ensemble des intervenants, valoriser les bonnes pratiques et la mise en œuvre idoine des programmes en vue d’atteindre l’objectif noble de cette initiative, à savoir réunir les conditions d’une vie digne pour la population cible.

La 3ème phase de l’INDH se fixe deux objectifs prioritaires, dont le premier consiste à préserver la dignité du citoyen à travers l’amélioration de ses conditions de vie. A cet effet, deux programmes seront menés pour poursuivre les efforts déployés lors des deux premières phases de l’initiative, à travers la réduction du déficit en infrastructures et les services de base et l’accompagnement des personnes en situation de précarité, tout en mettant l’accent sur l’amélioration de la qualité des services.

Le deuxième objectif vise à surmonter les obstacles entravant le développement humain pour certaines catégories sociales, en mettant en œuvre deux nouveaux programmes tournés vers le renforcement du capital humain et axés sur l’amélioration de l’intégration économique des jeunes et la création d’opportunités d’emploi et l’accompagnement des générations montantes selon une vision prospective, a détaillé M. Dardouri.

Les participants à cette rencontre régionale ont mis en exergue l’importance du bilan des deux premières phases de l’INDH lancée en 2005, saluant ce grand chantier royal qui a impulsé une forte dynamique au processus de développement dans cette région et qui constitue un modèle à suivre à l’échelle internationale.

Cette rencontre s’est tenue en présence notamment du wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Yahdih Bouchaâb, du président du Conseil de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid, des gouverneurs des provinces de Boujdour et Smara, des élus et des représentants de la société civile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *