La Belgique envisage d’enquêter au Maroc

La justice belge a indiqué mardi soir envisager de lancer une commission rogatoire internationale pour avoir la possibilité d’entendre au Maroc des membres de la famille du petit Younes Jratlou, dont la mort reste inexpliquée à ce jour. «Une commission rogatoire vers le Maroc est envisagée. Des membres de la famille devraient être entendus», a souligné dans un communiqué le procureur de Tournai (ouest), qui supervise l’enquête.
Les obsèques de Younes Jratlou, enfant belge d’origine marocaine disparu fin octobre et retrouvé mort dans une rivière près de la frontière franco-belge le 10 novembre, se sont déroulées samedi dernier à Casablanca, en présence de ses parents -qui s’y trouvent encore depuis et comptent y rester encore plusieurs semaines-, de membres de sa famille et de proches. Le parquet n’a pas donné de détails. Mais la police fédérale souhaite réentendre les parents, la famille et aussi s’entretenir avec la première femme du père, Mohammed Jratlou, qui vit sur place, dans le but «de procéder à certaines vérifications», ont indiqué des sources judiciaires au quotidien De Morgen.
Depuis la disparition de Younes, les époux Jratlou vivent séparés, selon les médias belges. Ceux-ci continuent jour après jour à faire état de contradictions entre les déclarations du père, qui proclame son innocence et pense que son fils a été victime d’un enlèvement, et les éléments de l’enquête. Younes Jratlou avait disparu du domicile familial à Ploegsteert (Comines), en Belgique, dans la nuit du 25 au 26 octobre.
Les parents avaient signalé à la police la disparition de leur enfant le 26 octobre au matin, affirmant l’avoir cherché toute la nuit. La mère avait précisé avoir quitté la maison après une dispute avec son mari et, selon le témoignage des parents, l’enfant aurait profité d’une porte ouverte pour sortir.
Le corps de Younes avait été repêché le 10 novembre dans une rivière, la Lys, à Comines, à quelque 12 km du domicile familial.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *