La campagne télévisée : Quel niveau?

Les spots réalisés pour inculquer aux citoyens le processus du vote sont sans doute les plus suivis par les téléspectateurs. Avec un chevronné de la communication et de la publicité, l’acteur Abdelkader Motaâ, le résultat ne peut être que probant. Vivement donc le jour J pour jouir de cet exploit. Il faut dire que toutes les catégories des citoyens s’y retrouvent, des plus cultivés aux non-initiés. M.Motaâ excelle en démonstration, usant du langage et des concepts adéquats sur lesquels son empreinte est indélébile.
Depuis l’acquis de la carte électorale jusqu’à l’isoloir, la démarche de vote est détaillée étape par étape et l’on peut même dire que dans l’ensemble, la démonstration inciterait les réticents à faire leur devoir et jouer leur rôle de citoyen à part entière.
Cependant, il existe quand même certaines lacunes faisant état d’une certaine médiocrité lorsque l’on s’adresse aux citoyens en tant que principaux acteurs dans les opérations électorales. S’il s’avère logique de leur démontrer la procédure de cette nouvelle expérience (scrutin de liste), il n’en demeure pas moins que la désolation se fait sentir quand on explique aux citoyens l’alphabet des élections.
N’est-ce pas une mauvaise insinuation envers une nation qui connaît les urnes depuis près de quarante ans ? Ce sont les expériences navrantes du passé qui ont créé ce désintéressement dans les milieux du peuple et non le taux d’analphabétisme. Et si la participation connaîtra un afflux satisfaisant, c’est pour une seule raison : la confiance inspirée par la nouvelle ère et plus particulièrement S.M. MohammedVI, qui bénéficie de l’aval de tous les Marocains sans exception. En revanche, la campagne menée par les partis à travers la télé fait état du bas niveau de nos politiciens quant à la maîtrise du discours politique.
Même en faisant appel aux spécialistes de la communication, les propos restent démesurés. Des chefs de partis qui commencent à battre de l’aile et reviennent toujours sur les mêmes déclarations, au point de croire que tous les partis optent pour le même programme. Si l’on peut le définir ainsi. A quelques rares exceptions, certains leaders politiques exploitent des acquis nationaux ainsi que des étapes historiques de tout un peuple, et essayent de se les approprier. Même en arborant un air d’orfèvre dans la matière, la panique est plus que palpable sur le ton et la saccade des propos parfois appris par coeur.
Or la situation se prête à la mesure, la profondeur d’analyse et la force d’arguments logiques et convaincants. A force de vouloir mettre tous les ingrédients dans le même récipient, les représentants des différents partis qui apparaissant chaque soir sur nos deux boîtes à images manquent de pertinence et font état de faiblesse devant le citoyen qu’il croient facilement convaincre. Cela évoque le souvenir de ces déclarations sur l’honneur établies pour des gens qui ont depuis longtemps perdu le leur. Finalement, cette campagne à travers la télé risque d’être à double tranchant pour un bon nombre de partis. Jusqu’à présent, le seul acquis dans ce processus est l’objectivité, l’efficacité et la neutralité du ministère de l’Intérieur, affecté pendant des décennies de tous les maux électoralistes. Ce qui aurait dû servir d’exemple à nos politiciens qui parlent tout le temps de la nouvelle ère sans réellement en saisir la vraie signification.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *