La CDT majoritaire à l’OCP

Les élections des délégués de l’hygiène et de la Sécurité au niveau du secteur des Phosphates viennent de confirmer l’hégémonie de la CDT au sein de l’OCP.  Six parmi les douze délégués appartiennent désormais à la centrale de Noubir Amaoui. La CDT a eu 2 sièges à El Jadida, 2 à Safi et un siège au Sahara. En revanche, les amis de Houcine Kafouni, membre du Bureau national de la Fédération démocratique du travail (FDT) se sont contentés de deux sièges : 1 au Sahara et un autre à El Youssoufia. Les syndicalistes de l’Union générale des travailleurs du Maroc ( UGTM) ont eu la même part, soit 2 sièges à Khouribga.
L’Union nationale des travailleurs du Maroc ( UNTM) a eu un siège à Benguérir, alors qu’un délégué sans appartenabnce syndicale à remporté le douzième siège à Khouribga.
En 1997, c’est-à-dire au moment où la CDT était à son apogée, ses syndicalistes avaient remporté 11 des douze sièges consacrés à cette catégorie socio-professionnelle.
Lors de sa scission, la centrale de Noubir Amaoui a perdu sept sièges et n’a pu conserver que les sections du Sahara (1), de Bengu »rir (1) et de Safi (2). Le SDP ( Syndicat démocratique des Phosphates), issu des tripes  de la CDT, a eu également 4 sièges, les islamistes de l’UNTM ont eu 2 sièges à El Jadida,  alors que l’UGTM et un délégué libre ont partagé les deux sièges qui restent à Khouribga.
Dans un entretien avec des dirigeants de la FDT, l’échec de leur syndicat s’explique par deux facteurs essentiels. Il s’agit en premier lieu par l’excès de confiance qui a caractérisé le comportement des syndicalistes et qui a fait perdre à la FDT au moins trois sièges à Khouribga et El Youssoufia. Dans le même ordre, a été désignée du doigt « la coalition de fait » exercée à l’encontre de la FDT par les syndicalistes islamistes et ceux de la CDT. Des témoins apportent, à cet effet, que lors de la dernière journée de vote, des copies du message de remerciement adressé par le préfet de police de Casablanca à Taeib Mounchid, suite à l’entérinement des travaux du congrès constitutif de la FDT, ont été distribuées à Laâyoune dans le but d’atteindre à la réputation de ses dirigeants.
Cela dit, il n’en demeure pas important de signaler l’importance des élections précitées, en attendant celles de septembre prochain qui concernent 68 sièges. Une bataille qui aura une autre dimension et d’autres instruments de confrontation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *