La Chabiba istiqlalienne tient son congrès

La Chabiba istiqlalienne tient son congrès

La séance d’ouverture du onzième congrès de l’Organisation de la Jeunesse istiqlalienne s’est déroulée, samedi 5 juin, à Rabat. Une étape d’autocritique et d’évaluation pour les jeunes de l’Istiqlal. Ce congrès qui se tient sous le signe «Un Maroc démocratique, unique alternative» est marqué par la participation de 1.900 congressistes. Les congressistes ont adopté, le même jour, à l’unanimité les rapports moral et financier de l’Organisation. La séance d’ouverture du congrès a été marquée par une intervention de Abbas El Fassi, secrétaire général du parti de l’Istiqlal. M. El Fassi a mis l’accent sur «le rôle de la jeunesse dans la défense de l’intégrité territoriale et des nobles principes du Royaume et dans la consécration de la démocratie». Il a souligné, en outre, la nécessité d’une forte implication des jeunes dans l’action politique. «Cette 11ème édition représente un fait marquant dans le cheminement de l’Organisation et sa qualité de force de proposition animée par le souci de l’autocritique et la disposition quotidienne à servir le pays», a affirmé, pour sa part, Abdelkader El Kihel, président de la commission préparatoire du congrès. «L’ouverture des travaux du onzième congrès de la Jeunesse istiqlalienne s’est déroulée dans de bonnes conditions. La direction du parti de l’Istiqlal est confiante en la capacité de la Jeunesse istiqlalienne d’assurer une bonne gestion de ses affaires internes, notamment en ce qui concerne l’organisation du onzième congrès. Le parti ne s’est nullement immiscé pour imposer une telle ou telle direction. La Jeunesse devra renouveler ses structures dirigeantes dans des conditions démocratiques saines», a affirmé Rachid Afilal, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal (PI) et responsable du secteur de la Jeunesse au sein du parti, dans une déclaration à ALM. Selon ce dernier, les congressistes ont élu dans la nuit de samedi à dimanche les membres du comité central de la Jeunesse. Ainsi, l’opération d’élection du nouveau secrétaire général et des membres du bureau exécutif de la Jeunesse devait commencer dimanche matin. Toutefois, selon M. Afilal, «les congressistes devaient prendre part à la manifestation de protestation de Rabat en solidarité avec le peuple palestinien. C’est ainsi que le nom du nouveau secrétaire général ne devait être connu que dimanche soir alors que l’élection des membres de l’organe exécutif devra avoir lieu lundi matin». Cependant, l’opération d’élection ne présente pas d’enjeu particulier à partir du moment où l’identité du nouveau secrétaire général de la Chabiba istiqlalienne est connue d’avance, à savoir Abdelkader El Kihel. Il était jusqu’à dimanche matin le seul candidat à la succession d’Abdellah Bakkali. Ce dernier avait affirmé, lors d’une conférence de presse tenue mardi dernier à Rabat, que «sa décision de ne pas se présenter pour un nouveau mandat émane de son souci d’ouvrir la voie aux autres potentialités de l’Organisation». La Jeunesse istiqlalienne a, par ailleurs, décidé de maintenir à 40 ans l’âge maximum pour être membre de la Jeunesse istiqlalienne. «La question de l’âge ne pose pas problème pour la Jeunesse istiqlalienne. Une parfaite harmonie règne dans la relation entre la direction de l’Istiqlal et la Jeunesse du parti. Déjà, plus de 50% des membres du conseil national de la Jeunesse sont âgés de moins de 30 ans et 20% des membres sont âgés de 35 à 40 ans», explique Rachid Afilal.
Selon la même source, les congressistes ont adopté, samedi, des amendements au règlement intérieur de la Jeunesse istiqlalienne, concernant notamment la création du poste de la présidence du conseil national, le parlement de la Chabiba composé de 1200 membres. «Il s’agit-là d’une nouveauté pour le parti et par la même une particularité par rapport aux autres formations politiques. Dans ce cadre, les congressistes ont désigné à ce poste Lahcen Falah. Auparavant c’était le secrétaire général de la Jeunesse qui présidait en même temps le conseil national. Ceci était inconcevable, à partir du moment où l’organe législatif de la Jeunesse était dépourvu de son pouvoir de contrôle sur l’organe exécutif. Aujourd’hui, le conseil national de la Jeunesse se trouve avec des prérogatives de contrôle plus élargies», note M. Afilal. Les travaux du 11ème congrès de l’Organisation de la Jeunesse istiqlalienne se sont ouverts, vendredi à Bouzenika, avec la tenue de quatre forums scientifiques et politiques sur la «Diplomatie de la jeunesse», «La réforme politique», «Les jeunes et le défis du développement» et «Les jeunes dans la pensée de Allal El Fassi».


«Une occasion pour débattre et tracer les perspectives d’avenir de la Jeunesse istiqlalienne»
Le président de la commission préparatoire du congrès de la Jeunesse istiqlalienne, Abdelkader El Kihel, a affirmé, dans une déclaration à la MAP en marge de la séance d’ouverture, que ce 11ème congrès adopte une approche nouvelle qui se focalise sur l’apport de la réflexion et de la pensée. Il a, en outre, mis l’accent sur l’importance de ce congrès, en ce qu’il constitue l’occasion pour débattre et tracer les perspectives d’avenir de cette Organisation. «La jeunesse marocaine parie sur les chantiers de développement pour résoudre les nombreux problèmes sociaux», a-t-il poursuivi, soulignant la nécessité de focaliser les efforts sur la sensibilisation pour redonner confiance aux jeunes dans l’action politique et l’engagement sur le terrain social, de façon générale. Il est à relever que le congrès connaît la participation de 30 représentants d’organisations internationales et nationales venant de différents pays. Le secrétaire général de l’Organisation, Abdellah Bekkali, a rappelé, lors d’une conférence de presse, tenue mardi dernier, que le large éventail de délégations participantes traduit la volonté de l’Organisation de faire du congrès une plate-forme de discussions pour décliner des visions croisées sur de nombreuses questions nationales.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *