La CNSS cherche ses assurés «dormants»

La CNSS cherche ses assurés «dormants»

Des journées d’information sur la retraite ont été organisées dans plusieurs villes

Très souvent c’est par manque d’information ou parce qu’ils sont décédés que  ces dossiers  de demande n’ont pas été constitués. Il faut toutefois signaler que cette population doit remplir plusieurs conditions pour bénéficier d’une pension de retraite.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) cherche ses assurés qui sont  aujourd’hui à la retraite mais qui ne se sont jamais manifestés pour toucher leur pension. C’est ainsi que la direction régionale de la CNSS de Marrakech a organisé le 27 juin dernier une rencontre au profit des assurés ou leurs ayants droit remplissant les conditions de bénéfice d’une pension sans le faire valoir.

Cette journée a permis à plusieurs personnes de déposer leurs demandes de pension. Il en va de même pour la direction régionale de Tanger-Tétouan qui a organisé le 13 juin une journée d’information au profit des assurés n’ayant pas déposé leur demande de pension. Ces deux journées d’information ont permis de sensibiliser ces personnes aux droits acquis aux prestations CNSS, notamment la retraite et l’assurance-maladie. Ils ont aussi été sensibilisés à toutes les prestations de la CNSS avec remise de formulaires AMO.

Il faut noter que très souvent que c’est par manque d’information ou parce qu’ils sont décédés que  ces dossiers  de demande n’ont pas été constitués. Il faut toutefois signaler que cette population doit remplir plusieurs conditions pour bénéficier d’une pension de retraite.  ll faut atteindre l’âge de 60 ans (ou de 55 ans pour les mineurs qui justifient avoir travaillé pendant 5 années au moins) et avoir cessé toute activité salariale. Il faut, par ailleurs, avoir cotisé au minimum 3.240 jours, ce qui représente l’équivalent de 10,4 ans de carrière. Il est à noter qu’avant 1972, cette durée était de 15 ans. Quant au montant de la pension, il est calculé selon la formule suivante : Pension mensuelle= salaire de référence x taux de pension. S’agissant du salaire de référence, il correspond au salaire mensuel moyen plafonné des 96 derniers mois déclarés. Le montant de la pension minimale est de 1.000 DH (pour les personnes ayant cotisé 3.240 jours).

Sensibilisation

Cette année, plusieurs journées d’information ont été programmées par la CNSS au profit des MRE. La dernière en date est celle qui a eu lieu le jeudi 4 juillet à Agadir. Ainsi, la direction régionale de la CNSS d’Agadir a organisé une rencontre d’information sur les conventions internationales de sécurité sociale conclues avec la France, l’Espagne et les Pays-Bas au profit des pensionnés et des travailleurs marocains ainsi que leurs ayants droit installés au Maroc assujettis à ces régimes. Des rencontres de sensibilisation au profit des pensionnés et des travailleurs marocains des régimes français, espagnols et néerlandais ainsi que leurs ayants droit installés au Maroc, ont  également eu lieu le 23 avril 2019 à Berkane et le 25 à Meknès. Une rencontre a aussi été organisée le 12 juin à Agadir en partenariat avec le consul général de France au profit des pensionnés et travailleurs marocains, ainsi que leurs ayants droit installés au Maroc. La dernière rencontre a été organisée par la direction régionale Chaouia Tadla le 27 juin 2019 à Azilal. Cette journée a été marquée par la visite de plus de 250 citoyens relevant de la province d’Azilal. 

Ces journées représentent pour les assurés du régime conventionnel une opportunité pour mieux comprendre les principes de la convention, échanger sur les champs d’application et connaître les modalités de remboursement des différentes prestations prévues dans la convention. Rappelons que ces journées d’information et de sensibilisation ont pour objectif précis d’expliquer aux MRE leurs droits et comment en bénéficier. Dans le but de garantir la couverture médicale de ses ressortissants, le Maroc a conclu des conventions internationales en matière de sécurité sociale avec plusieurs pays étrangers. Ces conventions sont basées sur le principe de l’égalité de traitement.

Ce principe permet aux travailleurs marocains de bénéficier des mêmes avantages que les travailleurs des autres nationalités, ainsi que sur le principe de réciprocité, qui signifie que tout ce qui est applicable pour les travailleurs étrangers est également applicable pour les travailleurs marocains dans les pays concernés par ces conventions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *