La CNSS prête pour faire l’AMO

La CNSS prête pour faire l’AMO

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est prête pour l’Assurance maladie obligatoire (AMO).  En fait, elle vient d’annoncer l’achèvement de son processus de réorganisation ainsi que la mise en place d’un cadre administratif et médical pour ce projet. C’est ainsi que la CNSS demande aux entreprises privées d’inscrire et de déclarer l’ensemble de ses salariés dans le cadre de l’assujettissement de son régime. Côté organisation, il y a trois composantes: un conseil d’administration, une direction générale et une organisation administrative. Composé de 24 membres titulaires nommés pour trois ans, ce conseil aura comme charge, entre autres, l’approbation du plan d’action et du budget annuel.  La direction générale, quant à elle, va assurer la gestion des services de la CNSS ainsi que la coordination de leurs activités. Pour sa part, l’organisation administrative sera composée d’une structure de pilotage, de quatre pôles de compétences ( ressources, métiers, recouvrement, unités médicales) et d’un réseau de 9 directions régionales chapeautant les 56 agences de la CNSS. «Le régime de sécurité sociale assure aux salariés une protection contre les risques de suppression de revenu en cas de maladie, maternité, invalidité ou vieillesse ainsi que des allocations familiales et pour les ayants droit une allocation au décès et une pension de survivants», précise-t-on auprès de la CNSS. S’agissant du financement, il est assuré par «les cotisations patronales et salariales assises sur l’ensemble des rémunérations perçues par les salariés ainsi que les intérêts produits par les fonds de réserves déposés à la CDG ». Les préparatifs de la CNSS pour la gestion de l’AMO comprennent plusieurs volets dont celui de la création de nouvelles agences. Pour la collecte des cotisations AMO, la CNSS compte de prime abord identifier les entreprises et les pensionnés disposant d’une couverture facultative et, par la suite, les informer sur le taux et la date de paiement de cotisations. 
La mise en place de l’AMO nécessite également un système informatique performant. En fait, la CNSS a annoncé la refonte du système des déclarations des salaires, l’utilisation d’un nouveau système d’information financier et comptable en plus de la sécurisation de l’architecture technique de son portail Damancom. Il faut rappeler que le nombre des affiliés a été de 140.695 et celui des assurés 1.757.847, durant l’année dernière. Les fonds de réserves ont dépassé les 18 milliards de dirhams et les prestations 6 milliards de dirhams. Enfin, la CNSS précise que son régime couvre les salariés de l’industrie, du commerce et des professions libérales ainsi que ceux de l’agriculture et de l’artisanat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *