La culture marocaine à l’honneur en France

L’enseignement de la langue arabe et l’apprentissage de la culture marocaine en France ont dominé les travaux du 1er congrès du conseil national des associations marocaines de parents d’élèves en France (CNAMPEF), tenu dimanche, au centre culturel et cultuel de Mantes-la-jolie (60 km de Paris), en présence de l’ambassadeur du Maroc en France, Hassan Abouyoub et du maire de la ville, Pierre Bédier.
Le CNAMPEF, créé le 24 janvier dernier à l’initiative du comité des délégués de parents d’élèves marocains, inscrit sa démarche dans une dynamique de développement de l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine, mise en place depuis plusieurs années par les autorités marocaines dans le cadre des conventions bilatérales avec la France.
Dans son allocution d’ouverture, la présidente de ce conseil national, Mme Bouchra Manset a indiqué que l’objectif de ce conseil est de créer un cadre légal et crédible permettant la coordination des actions réalisées par les différentes associations marocaines de parents d’élèves en France. Il s’agit surtout de l’émergence de nouvelles initiatives favorisant la promotion culturelle et éducative, en articulation avec le patrimoine civilisationnel arabe d’une manière générale et marocain en particulier.
Devant une assistance nombreuse composée de parents d’élèves, d’enseignants et du corps consulaire, M.Abouyoub a rappelé les efforts exceptionnels déployés par le Maroc pour défendre l’enseignement de l’arabe et de la culture marocaine en France. « Les efforts et les moyens consentis par le Maroc, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, témoignent de la haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure la communauté marocaine en France et en Europe », a souligné M. Abouyoub. L’enseignement de l’arabe et de la culture marocaine concernent, pour l’année 2001-02, 36.702 élèves dont 29.800 inscrits dans le primaire, 3.652 dans le secondaire, 2.992 dans les mosquées et centres sociaux et 258 dans le pré-élémentaire. Ces chiffres placent largement le Maroc en tête des pays organisateurs de ce genre d’enseignement en France.
Mais la comparaison des effectifs de l’ensemble des enfants marocains scolarisés dans les écoles et les établissements français au nombre des enfants inscrits aux cours d’arabe est loin d’être satisfaisante.
Sur 84.968 scolarisés dans le primaire, seulement 30.052 suivent des cours d’arabe, et sur 79.315 dans le secondaire, seuls 3.652 élèves étudient l’arabe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *