La décentralisation par l’éducation

La création des Académies régionales de l’éducation et la formation (AREF) constitue une étape cruciale dans l’histoire de la réforme du système éducatif national, a affirmé Abdellah Saâf, ministre de l’Education nationale. M. Saâf qui s’exprimait, lundi dernier à Marrakech, lors de la première session du Conseil d’administration de l’AREF de la région Marrakech – Tensift -El Haouz, a estimé que la création de ces institutions, qui jouissent de la personnalité morale et de l’autonomie financière, concrétise la dimension territoriale locale de la réforme en cours et traduit la mise en oeuvre de l’approche de décentralisation et de déconcentration en matière de gestion du service public.
La tenue des Conseils d’administration des Académies constitue un événement d’une grande signification et une mesure concrète pour asseoir la décentralisation, a-t-il dit, soulignant que cette démarche marque également une rupture avec une ère où la gestion des questions de l’éducation était l’apanage de l’administration centrale. après avoir rappelé l’évolution et les principales réformes qu’a connues le système éducatif national depuis 1962, le ministre a explicité les différentes mesures réglementaires prises visant à permettre aux AREF d’assumer pleinement leurs missions.
Dans ce contexte, il a relevé que les attributions déléguées aux académies régionales portent notamment sur le recrutement, la promotion, la discipline et la gestion administrative. Auparavant, le wali de la région Marrakech-Tensift-El Haouz, Mohamed Hassad, avait souligné que la création de ces établissements publics est venue à point nommé pour conforter l’approche de la régionalisation.
Tout en rappelant la lourde responsabilité qui incombe à ce nouveau-né pour concrétiser les espoirs de la région, M. Hassad a formé le voeu de pleine réussite à cette académie. De son côté, le directeur de l’AREF de la région Marrakech-Tensift-El Haouz, Omar Lamaizi, a fait un exposé sur le bilan de l’année scolaire 2000-2001, le projet de budget pour l’exercice 2002 et les différentes réalisations accomplies en matière de généralisation de la scolarisation, outre les efforts consentis dans les domaines de la formation et des infrastructures.
Après un débat, le conseil a adopté le projet de budget de l’Académie pour l’exercice 2002 et son programme d’action pour la même période. Ont pris part notamment à cette réunion, les gouverneurs des préfectures et provinces de la région, les présidents du conseil régional et des assemblées préfectorales et provinciales de la région, les chefs des services extérieurs et plusieurs autres personnalités. A rappeler que l’effectif des élèves dans la région s’élève à 75.540 pour le préscolaire dont 19.814 filles, 414.038 pour le premier cycle de l’enseignement fondamental (189.761 filles), 79.147 pour le deuxième cycle de l’enseignement fondamental (33.200 filles) et 34.149 pour le secondaire dont 15.581 filles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *